Jeunes diplômés, nous nous sommes lancés dans l'entrepreneuriat !

Jeunes diplômés, nous nous sommes lancés dans l'entrepreneuriat !

Sébastien Ramel et Gaultier Monier, co-fondateurs de Fitizzy, le service qui conseille aux internautes la bonne taille sur les sites marchands de prêt-à-porter, racontent pourquoi, étant jeunes diplômés, ils se sont lancés dans l’entrepreneuriat.

Encore étudiants, nous mûrissions déjà notre idée d’entreprise depuis 2010. Gaultier était en École d’Ingénieur (INSIA) à Paris à l’époque. Il a d’abord exploité notre idée comme projet de fin d’études. Lors de la soutenance finale en juillet 2011, Fitizzy a été élu meilleur projet. Les membres du jury nous ont encouragé à développer ce concept. Après une rapide concertation, nous sommes arrivés à la conclusion suivante : c’est maintenant ou jamais. Nous avions la chance de ne pas avoir de contraintes importantes, tant familiales que financières. En revanche nous avions du temps et de l’énergie à consacrer à Fitizzy.

Nous nous sommes alors lancés dans l’aventure entrepreneuriale !

A partir de cette décision, tout est allé très vite. Nous avons rencontré les responsables d’Innotex - incubateur spécialisé dans le secteur textile - au salon des entrepreneurs à Paris en février 2012. Quelques semaines plus tard, nous faisions nos valises et quittions Paris pour emménager à Lille et nous installer dans nos premiers bureaux. Je n’avais pas encore terminé mes études à BEM (Bordeaux École de Management) à cette période. Pour concilier mes statuts d’étudiant et d’entrepreneur, j’ai fait mon stage de fin d’étude au sein de l’incubateur en travaillant sur notre projet. En un an, l’accompagnement et le soutien de notre incubateur nous a permis de passer du stade de porteurs de projet à celui de fondateurs de l’entreprise Fitizzy. Aujourd’hui, nous avons intégré nos nouveaux bureaux au sein de l’accélérateur de startups Euratechnologies à Lille, où de nombreux jeunes entrepreneurs comme nous ont osé se lancer. Pour certains, le manque d’expérience peut apparaître comme un frein pour se lancer dans une aventure entrepreneuriale lorsqu’on termine ses études. Il ne faut toutefois pas oublier que si nous avons un manque de connaissances, nous avons déjà en notre possession tous les outils nécessaires pour y remédier. Les capacités d'apprendre, de réfléchir et d'avancer sont primordiales pour un chef d'entreprise. Avec le recul, je me rends compte de tout ce que nous avons appris depuis que nous travaillons sur Fitizzy. Et nous apprenons de nouvelles choses continuellement !

Tenter l'entrepreneuriat est un véritable accélérateur dans l’acquisition de compétences et d’expérience.

Il est également important de s'entourer de personnes qui aident à la mise en place de votre projet et accompagnent le développement de votre entreprise. Grâce à notre incubateur, nous avons accédé à des formations en vente et en management dont les enseignements nous servent quotidiennement. Nous bénéficions aussi de mentors qui nous permettent de suivre le bon cap en nous testant sur l’ensemble des questions du projet. Bref, nous lancer dans l’entrepreneuriat directement après nos études est un choix que nous ne regrettons vraiment pas ! De plus, aujourd’hui, le climat est de plus en plus favorable à la création d’entreprise pour les jeunes diplômés. La Ministre de l’Innovation et de l’Économie Numérique a annoncé lors des dernières Assises de l’Entrepreneuriat début 2013 la mise en place d’un dispositif permettant aux jeunes diplômés de conserver leur statut d’étudiant ainsi que tous ses avantages quand ils montent leur entreprise.

Alors si vous aussi vous avez une idée, n’attendez plus, lancez-vous !

Découvrez prochainement sur La Ruche l'interview - entrepreneur de Sébastien Ramel pour en savoir plus sur Fitizzy, l'assistant shopping qui va simplifier vos achats en ligne !