Ce que l'entrepreneuriat a changé dans ma vie d'étudiante

Ce que l'entrepreneuriat a changé dans ma vie d'étudiante
Voilà un mois que l’espace de coworking Cowork in Grenoble est ouvert. Une trentaine d’entrepreneurs ou de freelances ont travaillé, organisé des réunions, débattu sur de nombreux sujets dans ce lieu. Architecte, coach, conseiller, journaliste, informaticien, service de conciergeries et autres profils de métiers dynamisent le lieu en créant un espace de convialité et de partage. 6 événements ont été organisés que cela soit par Cowork in Grenoble ou par des structures extérieures. Ces événements étaient entre autres : braderie, conférences, rencontres entre professionnels, vente de vêtements faits main... En tant que jeune entrepreneure et étudiante, c’est fabuleux de rencontrer tant de profils, d’histoires différentes mais ayant au final un objectif commun. L’envie de faire ce qu’il leur plaît, être leur propre patron. J’ai souvent cette citation qui me revient à l’esprit « Choisis un métier qui te plaît et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie » de Confucius. C’est ce que je ressens auprès de certains entrepreneurs. Ils ont les yeux qui brillent, on sent l’émotion quand ils parlent de leur entreprise. C’est leur bébé, leur petit bijou. Personnellement, il y a eu beaucoup de changements dans ma vie : je me suis rendue compte de l’intérêt croissant de la part de ma famille depuis la création de l’espace de coworking. Mes proches ne me regardent plus comme une enfant ou une simple étudiante, je suis devenue une «adulte». Tous sont intéressés et ne font plus que de me poser des questions sur l’espace. Ils trouvent cela génial et en sont très fiers. Ma grand-mère m’appelle « la chef d’entreprise ». Je passe 80% de mon temps à penser Cowork In Grenoble, je comprends mieux quand on nous dit que l’entrepreneur passent 24h sur 24 à travailler sur son concept. Je suis toujours à me demander si tout va bien quand je ne suis pas là, à réfléchir à ce qu’on pourrait proposer à nos coworkers. Je me sens plus mature, plus en éveil avec la réalité du monde entrepreneurial. Cette réalité, je la ressens tous les jours car s’occuper d’un local de 350m² n’est pas toujours simple. Quand vous êtes salarié, vous n'avez pas à vous soucier des choses simples comme est-ce qu’il reste du café, du papier toilette ou autre. Et oui, dans le monde de l’entrepreneur, il y a les besognes agréables comme discuter avec les consommateurs et l’intégration à des réseaux. Celles moins sympathiques comme vider les poubelles, acheter du café, vérifier que les tables soient propres….. Il m’arrive aussi de travailler jusque tard dans la nuit et le week-end. Quoi qu'il en soit, c’est vraiment une expérience enrichissante et je pense que je n’aurai jamais le temps de m’ennuyer.