8 jeunes femmes entrepreneures qui comptent pour la France

8 jeunes femmes entrepreneures qui comptent pour la France

En ce 8 mars, célébrons à notre façon la femme avec ce top 8 des jeunes entrepreneures françaises ! 

1. Raodath Aminou, co-fondatrice d’OptiMiam

Ingènieure de formation, Raodath a décidé de "tout plaquer" après 2 ans d'expériences professionnelles pour se lancer dans l'entrepreneuriat. Pendant son Master "Innovation et Economie Numerique", cette jeune femme de 27 ans a eu l'idée d'OptiMiam, une application mobile géolocalisée qui compte réduire le gaspillage alimentaire. La start-up a pour mission d’aider les commerces de proximité citadins à vendre à temps leurs excédents alimentaires invendus.

2. Marjolaine Grondin, co-fondatrice et CEO de JAM

Marjolaine, jeune entrepreneure de seulement 26 ans, est CEO (ou Chief Emoji Officer selon son compte LinkedIn) de Jam, l'intelligence artificielle pour les bonnes choses de la vie. Discuter avec Jam depuis Facebook Messenger et te laisser guider par les activités, sorties etc. en fonction de tes goûts ! Jam a réalisé une levée de fonds d'1 million d'euros et reçu de nombreuses récompenses, dont le classement Forbes 30 Under 30 en janvier 2017. Pas mal ! 

3. Joséphine Goube, CEO de Techfugees

Interpellée par le sort des réfugiés en Europe, Joséphine a créé l'ONG Techfugees en 2015. L'organisation a pour but de coordonner la réponse de la communauté tech aux besoins des réfugiés en organisant des conférences, ateliers, hackathons et rencontres autour du monde. Techfugees compte plus de 11 000 membres aujourd'hui

4. Judith Aquien, co-fondatrice de Thot

Judith Aduien quiite son poste en 2015 pour créer, avec l'aide de Heloïse Nio, Thot. Il s'agit d'une association, financée grâce à une campagne de crowdfunding, qui offre la possibilité aux migrants d'apprendre le français et d'obtenir un diplôme. Les deux jeunes femmes seront rejointes par Jennifer Leblond et une équipe de bénévoles qui aident aujourd’hui à construire une école d’apprentissage de la langue. Grâce à Thot, les migrants peuvent obtenir le DILF ou le DELF, un diplôme officiel d’état valable partout dans le monde.

5. Sandra Rey, CEO et fondatrice de Glowee

En 2014 Sandra (26 ans) crée Glowee, une start-up qui utilise la bioluminescence, c'est-à-dire, la production naturelle de lumière par des bactéries d'organismes marins, pour produire de la lumière. Il s'agit d'une source de lumière vivante, qui fonctionne sans consommer d'électricité, et en émettant peu de pollution lumineuse et de CO2. Sandra a reçu le Grand Prix de l'innovation de la Ville de Paris et a été nommée Ambassadeur de la French Tech pour la COP21.

6 & 7. Roxanne Varza et Mounia Rkha, co-fondatrices de StartHer

Roxanne Varza, actuelle directrice de Station F et Mounia Rkha, Venture capitalist chez ISAI, lancent en 2010 la branche Française de Girls in Tech et, en 2016vu le succès de l’entrepreneuriat au féminin en France, elles décident de lancer StartHer. StartHer donne de la visibilité et suscite des vocations tech et entrepreneuriales chez les jeunes filles et les femmes, grâce à des évènements, du contenu, de l'éducation, un réseau et une communauté internationale.

8. Julia Bijaoui, co-CEO et co-fondatrice de Frichti

En juin 2015, l'ancienne salariée de chez Birchbox crée Frichti, "le service food qui va vous changer la vie"Sa start-up de restauration-livraison livre plus de 10.000 plats bons et sains aux Parisiens chaque semaineemploie près de 200 salariés et a levé 12 millions d'euros en janvier 2016. 

On est vraiment fier de nos jeunes talents qui promettent de grandes choses pour l'avenir de l'entrepreneuriat en France. Tout ce qu'il nous reste à faire est de nous souhaiter joyeuse journée des droits de la femme ! :)