Économie numérique : L’École LDLC, un cursus pour les entrepreneurs de demain

Économie numérique : L’École LDLC, un cursus pour les entrepreneurs de demain
Dans une époque où l’employabilité et les métiers du numérique sont des enjeux d’avenir, L’École LDLC propose une formation innovante : elle s’attèle à former des spécialistes du numérique, polyvalents, capables de s’adapter pour créer les métiers de demain. Entretien avec Laurent de la Clergerie. PDG et fondateur du Groupe LDLC, qui nous en dit plus sur cette école aux antipodes des cursus classiques.

Une école à l’initiative du fondateur du groupe LDLC

Pouvez-vous nous en dire plus sur vous, nous présenter votre histoire ?

En 1996, tout juste diplômé et encore chez mes parents, je décidais de me lancer dans l’entreprenariat. C’était le début d’internet, pionnier dans l’e-commerce, je créais le site d’informatique et high-tech, LDLC.com. Aujourd’hui après de belles réussites et quelques orages, je suis à la tête d’un Groupe de 700 salariés qui ­réalise­ un­ chiffre ­d’affaires proche des 500 millions d’euros. Avec toujours plus de projets en tête, j’ai eu l’envie de créer un endroit unique pour former les porteurs de projet du numérique qui veulent découvrir l’aventure de l’entreprenariat. Laurent de la Clergerie, école LDLC, économie numérique, digital, entrepreneuriat, formation

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer votre propre école ?

Il n’existe pas ou peu de formation d’entrepreneurs et intrapreneurs du numérique alors que nous avons besoin de ce type de profil ! Notre pays est en train de vivre une révolution numérique où de nouvelles idées, de nouveaux usages, de nouveaux marchés s’ouvrent. J’ai eu envie d’accompagner et de révéler les talents de la nouvelle génération qui, comme moi, aspirent à ce genre de parcours.

L’économie numérique : former les jeunes aux métiers du futur 

Concrètement, qu’est ce que « l’économie numérique » ?

Le numérique bouleverse les entreprises et les métiers en profondeur, quel que soit le secteur d’activité. Digitalisation des entreprises, création de nouveaux modèles économiques, de nouveaux usages, de nouveaux réflexes pour les consommateurs, marché des objets connectés… Rapide, la transformation digitale dépasse le marché du travail qui subit une pénurie de profils dit numériques alors que la demande des organisations ne cesse de croître. Le Syntec prévoit la création en France de 50 000 emplois dans le numérique dans les 20 prochaines années. Laurent de la Clergerie, école LDLC, économie numérique, digital, entrepreneuriat, formation

En quoi il est indispensable de former des jeunes sur ce domaine ?

Partageant ces constats en tant qu’acteur du numérique et employeur, j’ai souhaité agir dans cet écosystème du numérique en créant mon école en 2015, à Lyon. L’École LDLC forme les talents de demain, des cadres et des entrepreneurs agiles, créatifs, connectés, pragmatiques, avec une capacité d’adaptation et une ouverture d’esprit. Capable d’inventer leur propre métier et leur propre activité.

Quel est le contenu de la formation que vous dispensez au sein de votre école ? Quel lien faites-vous entre ces enseignements et les besoins de demain ?

D’une durée de trois ans, L’École LDLC favorise l’employabilité de ces étudiants. Elle propose une formation professionnalisante en alternant cours et pratiques. Au plus près des besoins des entreprises, les étudiants s’exercent sur des cas concrets afin d’acquérir les savoir-faire et les savoir-être attendus dans le monde professionnel. Fil rouge de la formation, chacune des matières est axée sous l’angle du numérique. Le programme de L’École LDLC s’articule autour de quatre piliers : Technologies & Usages ; Acteurs & Vecteurs de Communication ; Vie de l’entreprise ; Perspectives & Réalités. La synergie des différentes matières enseignées donne accès à des clés de compréhension de l’économie numérique actuelle et des transformations à venir. À l’issue des trois années, les diplômés de L’École LDLC seront aptes à prendre part à cette révolution numérique. Laurent de la Clergerie, école LDLC, économie numérique, digital, entrepreneuriat, formation

Intégrer l’École LDLC 

Comment intégrer votre école ? Quels sont les critères de sélection ?

Ouverte aux bacheliers, toutes filières confondues, L’École LDLC sélectionne les candidats qui se démarquent par leur personnalité et leur enthousiasme ! L’adhésion à l’esprit start-up, moteur des entreprises, est centrale. Il s’agit de l’essence de L’École LDLC. La procédure de recrutement comprend deux phases : le passage du test en ligne sur www.lecole-ldlc.com puis l’entretien individuel de motivation. Le test de L’École LDLC est requis pour tous les candidats. Eléments d’appréciation des candidatures, il comprend une série d’épreuves portant sur des connaissances générales, la logique ou encore la personnalité de l’étudiant. Les étudiants sélectionnés à la première phase seront invités à démontrer leur motivation lors d’un entretien individuel avant la rentrée scolaire.

Quel cursus faut-il avoir suivi avant d’intégrer votre formation ?

Le seul prérequis est le baccalauréat qu’il soit professionnel, technologique ou général. Laurent de la Clergerie, école LDLC, économie numérique, digital, entrepreneuriat, formation

Quels sont les débouchés ?

À L’École LDLC, nous avons fait le choix de ne pas préparer à des métiers donnés mais de doter les étudiants de compétences indispensables dans le numérique afin d’ouvrir un vaste champ des possibles. La palette de métiers qui touchent au numérique est large et beaucoup n’existent pas encore et restent à inventer... Les étudiants auront également toutes les cartes en main pour créer leur entreprise et écrire leur propre histoire. Un grand merci à Laurent de nous avoir partagé toutes ces informations au sujet de son école et de l'économie du numérique !