D’entrepreneur à salarié : un profil atypique à valoriser - La Ruche par WizbiiVous avez lancé une entreprise avec succès (ou pas) mais vous souhaitez finalement reprendre la voie du salariat ? Si le chemin peut être semé d'embûches, rien n'est perdu, au contraire. Sachez vous mettre en avant comme il se doit.
Bannière d'un article

D’entrepreneur à salarié : un profil atypique à valoriser

Vous avez lancé votre projet mais vous avez finalement soif de changement ? La vie de salarié vous manque ou vous tente ? N’hésitez plus et passez de chef d’entreprise à salarié en deux temps trois mouvements. Car vous savez quoi ? Votre profil est atypique et il plait à certains.

De chef d’entreprise à salarié : votre expérience est la clé

Entre prise de risque, courage et créativité à revendre, vous, ancien entrepreneur qui se respecte, vous souhaitez vous reconvertir. Si certaines entreprises pourraient y réfléchir à deux fois ou prendre peur en jetant un œil à votre CV criant haut et fort que vous en avez (trop) sous le capot, d’autres sociétés peuvent voir en vous un avenir plus que brillant pour leur activité.

Savoir reconnaître ses erreurs et expliquer ce revirement de situation

Afin d’éviter de vous jeter dans la gueule du loup, il est primordial de savoir répondre à une question importante avant de prendre le tournant du salariat : "Pourquoi avoir quitter / abandonner l’aventure entrepreneuriale ?"

Était-ce soudain et irréfléchi, calculé depuis le début, avez-vous fait une erreur ? Vous étiez-vous simplement trompé dans votre vision d’être votre propre patron ? Quelle que soit la raison, il convient d’en avoir le cœur net. Car si un entrepreneur est force de proposition et sait prendre des risques, un recruteur peut toujours se méprendre et penser que vous n’êtes pas digne de confiance.

À vous donc de faire taire ces préjugés et de convaincre celui qui pourrait être votre nouveau boss. Il ne faudrait surtout pas qu’il sente que vous soyez là par dépit. Montrez votre réelle motivation et mettez en avant vos réussites ou montrez que vous avez appris de vos erreurs.

Le bilan : la clé de la réussite pour éviter les pièges

Après que votre aventure entrepreneuriale ait pris fin, il est primordial d’établir un bilan personnel. De vos compétences, d’abord, afin de cibler au mieux les offres d’emploi et affiner votre recherche.

Le CV en est d’ailleurs le reflet, le miroir de votre parcours. Ne soyez pas tenté(e) d’afficher votre ancien poste mais mettez en valeur vos compétences avec le poste que vous visez. Au lieu de "Fondateur" par exemple, dénomination trop large, préférez "Directeur communication". Idem pour votre lettre de motivation. Soyez clair et mettez vos compétences clés en valeur.

Petit plus : être force de proposition peut toujours faire son petit effet. Attention, sans toutefois donner l’impression de vouloir tout contrôler. Il faut savoir faire le deuil de votre ancienne totale indépendance… Et mettez au contraire votre maturité et votre expérience au profit de votre potentiel nouvel emploi. Convainquez votre recruteur avec votre capacité d’adaptation.

Souvenez-vous : vous revenez de loin, vous avez de l’expérience, vous avez pris des risques et changer de voie n’est pas synonyme d’échec. Il suffit simplement de mettre en avant vos qualités, tout en gardant la tête froide, pour impressionner sans trop effrayer.

 

rédigé par :

Marion Epinette

le 26 décembre 2018

Articles recommandés

image

15 oct. 2021,

Business : comment optimiser la gestion du poste client avec l'affacturage ?

L'affacturage est une solution de financement à court terme permettant aux entreprises de contourner les délais de règlement de leur clientèle.

image

08 oct., Kévin FERREIRA

08 oct. 2021

My Little Coupon : la start-up qui rend glamour et chic l'upcycling !

Hello ! Je m'appelle Élie, j'ai 26 ans. J'ai fondé My Little Coupon en 2020 et j’étais encore étudiant en M2 management immobilier à cette époque. My Little Coupon a précisément vu le jour le 1er avril 2020, en plein confinement...

image

28 sept., Kévin FERREIRA

28 sept. 2021

Comment obtenir le Statut National Étudiant-Entrepreneur ?

Avec le Statut National Étudiant-Entrepreneur, les jeunes étudiants entreprenants peuvent développer leurs projets en bénéficiant d’un accompagnement de PÉPITE en fonction de leurs besoins qu’ils soient sur des aspects économiques, financiers, marketing etc.

Derniers articles

Accueil
  • Emploi des Jeunes
  • Entrepreneuriat
  • Vie étudiante