Le manque d’argent et d’expérience, frein à la création d’entreprise

Le manque d’argent et d’expérience, frein à la création d’entreprise
Aux Etats-Unis, la part d'actifs âgés de 20 à 24 ans à la tête de leur propre entreprise s'élève seulement à 0,3 %. A l'exception des 16-19 ans, c'est le taux le plus faible de toutes les catégories d'âge. Un taux 25 fois inférieur à celui des 65-69 ans. Partant de ce constat, Scott Shane, professeur d'économie et d'études entrepreneuriales à l'université Case Western Reserve, s'interroge dans BusinessWeek sur les raisons expliquant qu'il n'y ait pas plus de jeunes entrepreneurs. Le fait que les jeunes d'aujourd'hui ne seraient pas aussi intéressés par l'entrepreneuriat que les générations de leurs parents et de leurs grand-parents est une explication fréquemment avancée, que peu de preuves viennent pourtant appuyer. En réalité, l'intérêt à l'égard de l'entrepreneuriat semble se maintenir, voire augmenter, au fil des années. Autre explication, encore non fondée : l'intérêt pour l'entrepreneuriat augmenterait avec l'âge. Pourtant, une étude de 2001 a montré qu'en vieillissant, la probabilité de préférer travailler à son compte diminue de façon importante. Troisième explication : les jeunes n'ont pas assez d'argent pour créer leur entreprise. Une large majorité des entreprises créées ne reçoivent en effet aucun autre capital de départ que celui de leur fondateur. Or, plus ce dernier est jeune, plus son capital est, en général, faible. Quatrième explication : le manque d'expérience dissuade les jeunes qui désirent entreprendre de passer à l'action. Les chances de devenir entrepreneur augmentent en effet avec les années d'expérience, de même que celles de succès et de croissance de l'entreprise créée. Scott Shane en tire une conséquence en matière de politique à mener vis-à-vis de l'entrepreneuriat : se concentrer uniquement sur la sensibilisation à la création d'entreprise pour augmenter le nombre de jeunes entrepreneurs est peu judicieux. Ce n'est pas par manque d'intérêt que les jeunes se détournent de l'entrepreneuriat, c'est le manque d'argent et d'expérience qui les dissuade. Une réflexion qui, si elle se base sur des chiffres américains, peut sûrement être transposée à la France. Voir l'article original