Coronavirus et expatriés : le témoignage de Jade, Margaux et Alexandra qui ont dû rentrer en France ! - La Ruche par WizbiiEn cette période de coronavirus, de nombreux jeunes expat ont dû rentrer en France. Ces trois jeunes filles nous racontent la situation qu'elles ont vécue à Londres, Stockholm et Berlin !
Bannière d'un article

Coronavirus et expatriés : le témoignage de Jade, Margaux et Alexandra qui ont dû rentrer en France !

En cette période de coronavirus, parmi les jeunes expatriés pour leurs études ou pour travailler à l’étranger, nombreux sont ceux qui ont dû rentrer en France. Comment ces jeunes vivent-ils cette situation ? Nous avons récolté les témoignages de deux étudiantes et une salariée qui séjournaient dans un pays étranger pour le savoir !

Margaux à Londres : 

Le premier témoignage est celui de Margaux, 21 ans, qui réside à Londres et exerce le métier de barmaid depuis déjà deux ans.

Malheureusement pour elle, le système social de l’Angleterre n’est pas le même qu’en France. Elle a ainsi perdu du jour au lendemain son emploi, sans garanti et sans aide. De même pour son appartement, car sans salaire elle ne pouvait pas subvenir à ses dépenses (loyer, courses…). 

Se retrouvant bloquée et sans solutions, elle a dû prendre rapidement la décision de rentrer en France pour se confiner avec sa famille.  Pour le moment, elle ne sait pas quand elle pourra retrouver une vie active et n’a plus de projets concrets pour son futur. Cette situation se résume à un break professionnel pour une durée indéterminée. À part attendre une éventuelle réouverture des bars et restaurants dans la Capitale de l’Angleterre, elle attendra chez ses parents, à la campagne, loin de son quotidien et du rythme qu’elle avait adopté à Londres.

Mais le principal reste évidemment de neutraliser la propagation du Coronavirus et rester dans un endroit sain, à l’abri de la précarité à laquelle elle aurait pu faire face en restant à Londres. 

Jade à Stocklom : 

Jade, étudiante en échange universitaire de troisième année de droit à Stockholm (ERASMUS), a malheureusement dû quitter son pays d’accueil pour rentrer en France. 

Elle était en vacances en France lors de l’annonce du confinement, donc naturellement son vol retour pour Stockholm a été annulé, ce qui n’est pas plus mal car elle préfère être confinée auprès de sa famille que toute seule dans une chambre d’étudiante. 

Puis sa faculté a aussi fermé, donc elle doit désormais suivre les cours en ligne jusqu’à la fin de l’année. Ils utilisent l’application Zoom pour suivre les conférences des professeurs, environ 3/4 fois par semaine pendant 2 heures. 

Pour ce qui en est de son examen final, Jade doit rendre un essai d’une vingtaine de pages sur le « cyber-droit » avec une présentation orale, qui se fera bien entendu à distance. 

Le problème auquel Jade fait face est celui de son contrat de location qui se finit le 12 juin prochain à Stockholm , elle espère ainsi pouvoir voyager et y retourner avant cette date pour récupérer ses affaires, mais cela semble compliqué à cause de la pandémie. 

Alexandra à Berlin : 

Alexandra est étudiante à L’ESCP, cette année d’ailleurs, elle était expatriée à Berlin pour suivre ses cours. Mais comme beaucoup d’étudiants, elle a également dû plier bagage pour rentrer en France. En effet, ses conditions de confinement étaient largement plus agréables en France que dans son petit appartement berlinois. Chez sa mère, elle bénéficie d’un cadre plus spacieux et familial, avec un jardin et de l’espace ! 

Les problèmes auxquels Alexandra a dû faire face, sont essentiellement les difficultés à suivre les cours à distance… En temps normal, elle étudie à la bibliothèque ou dans son école, mais bien évidemment celles-ci sont fermées à cause du coronavirus. Elle a donc dû réviser ses cours à la maison, chose qu’elle n’a pas l’habitude de faire et qui est plus difficile selon elle. Elle rencontre des difficultés à se concentrer et préfère être dans un environnement de travail sans source de distraction. 

Pour ses cours, Alexandra les suit sur la plateforme de son école, car les étudiants bénéficient de cours en ligne qui sont enregistrés à l’avance, pour ceux dont les fuseaux horaires sont différents ou ceux qui travaillent pendant les cours. 

Pour les examens, ils ont eu lieu en ligne, mais malheureusement, la durée de certains n’était pas adaptée car ils ont été raccourcis afin que les élèves ne puissent pas avoir le temps d’adopter un comportement opportuniste, or, cela les a rendu impossible à terminer dans les temps.

 

D’autres expatriés ont pris la décision de rester dans leur pays d’accueil. Quoiqu’il en soit, la priorité est bien évidemment de neutraliser le virus pour éviter sa propagation dans les meilleures conditions possibles. 

Bon courage à vous dans cette période compliquée ! 

rédigé par :

Maryam Orion

le 14 mai 2020

Articles recommandés

image

17 mars, Maryam Orion

17 mars 2021,

Maryam Orion

Rentrée 2021 : Gratuité des protections périodiques pour les étudiantes

Le 23 février 2021, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal a annoncé la mise à disposition gratuite des protections périodiques pour toutes les étudiantes dans les universités.

image

16 mars, Maryam Orion

16 mars 2021

Quelles sont les clés pour apprendre l’alphabet arabe ?

Pour apprendre l'arabe, la première étape est d'apprendre l'alphabet. Quelles sont les bases de l'alphabet arabe ? Comment cela fonctionne ? Nous vous apportons nos éléments de réponses !

image

25 févr., Alicia Gabriele

25 févr. 2021

L’ECE, une école pour former les ingénieurs de demain

Vous souhaitez faire un métier qui répondra aux enjeux sociétaux de demain ? Et si vous deveniez ingénieur ? Nous vous présentons l’ECE, une école d’ingénieurs pour vous former aux métiers du numérique.

Derniers articles

Accueil
  • Emploi des Jeunes
  • Entrepreneuriat
  • Vie étudiante