5 conseils pour trouver un contrat en alternance

Thierry Repentin, le ministre délégué à la Formation, a indiqué une hausse des contrats d’apprentissage de 8% sur un an, chose remarquable dans un contexte économique difficile, et surtout pour les jeunes. Au contraire, les contrats de professionnalisation stagnent. Le contrat d’apprentissage a véritablement le vent en poupe de par tous ses avantages tant au niveau de l’employeur que pour l’étudiant. Voici les caractéristiques de ce contrat : Pour qui ? Les jeunes âgés de 16 à 25 ans (voir plus dans certains cas). Combien de temps ? La durée classique de ce contrat est de 1 à 3 ans. Le temps de travail est le même que celui des autres salariés de l’entreprise et le temps partiel n’est pas possible. Pour quel salaire ? Pour l’étudiant, l’alternance est un véritable pas vers l’indépendance étant donné qu’il va enfin toucher un salaire qui lui permettra de payer un petit loyer. Ce qui est vraiment intéressant dans ce contrat, c’est que salaire Brut = Net. En effet, si la convention collective de votre employeur fixe ce contrat à 80% du SMIC, il s’agira de 80% du SMIC brut soit 80% de 1425,67€ (valeur du Smic brut au 1er juillet 2012 pour 35 heures) donc 1140,5€ qui iront directement dans votre porte-monnaie puisque ce contrat a la particularité d’être exempté de cotisations salariales. Et cerise sur la gâteau, l'étudiant apprenti touche plus d'aides au logement que l'étudiant en formation initiale car le gouvernement part du principe que l'étudiant ne dépend plus de ses parents. N'oubliez donc pas de déclarer votre nouvelle situation à la CAF, il vous faudra envoyer une copie du contrat d'apprentissage. Quels avantages ? Pour l’employeur : -       Exonération des cotisations sociales partielle ou totale -       Indemnité compensatrice versée par la région (1000€ minimum). -       Crédit d’impôt de 1600€ par apprenti. -       Aides supplémentaires dans le cas d’une embauche d’un travailleur handicapé. Pour l’apprenti : -       une possibilité d’enchaîner plusieurs contrats. -       une expérience professionnelle qui facilitera son entrée sur le marché du travail. -       un accompagnement d’un maître d’apprentissage. Sur le principe, le contrat de professionnalisation a les mêmes vocations que le contrat d’apprentissage.Cependant, il y a tout de même quelques nuances. -       Il peut être à temps partiel. -       La durée du contrat ne peut excéder 24 mois. -       L’étudiant devient un salarié (il est assimilé à un CDD). -       Le salaire minimum est plus élevé, mais cela est à relativiser étant donné qu’avec le contrat pro, l’alternant devra verser des cotisations salariales (environ 20%). -       L’entreprise ne perçoit pas toutes les aides du contrat d’apprentissage. -       Les écoles proposent principalement ce type de contrat car le nombre de places en apprentissage est limité par la région. Et qu’en est-il de la recherche du contrat ? Pour ma part, ma formation en Master 2 Communication à l’IAE ne proposait que des contrats de professionnalisation. Sauf que depuis cette année, 10 places en contrat d’apprentissage ont été ouvertes. Ainsi, dès mon acceptation dans ce Master suite à mon M1 Marketing, je me suis mise à chercher un contrat devant débuter début septembre. Sachez que comme vous vous en doutiez, il est plus difficile de trouver un contrat en alternance qu’un stage. Effectivement, non seulement le stage est moins bien rémunéré, mais en plus l’étudiant est présent 100% du temps en entreprise tandis qu’en alternance, il est bien souvent absent 1 à 2 semaines par mois. Veille sur internet Il ne faut donc pas se décourager et faire une veille accrue sur internet que ce soit sur les sites emplois et sur les réseaux sociaux (Twitter en particulier). Je vous conseille de vous créer un profil sur les réseaux sociaux professionnels comme Linked in et Wizbii car de nombreux chasseurs de têtes rôdent sur la toile et pourraient bien vous contacter. Quelques fois, les candidatures spontanées peuvent s'avérer payantes si elles sont bien ciblées. Et évidemment, pensez à votre réseau ! Accrocher l’attention du recruteur et bien se préparer aux entretiens Dans mon cas, et bien sûr cela dépendra de votre profil, il m’a été difficile de décrocher des entretiens, mais par contre, suite à mes entretiens, j’ai eu un bon taux de réponses positives. J’en déduis donc qu’il est difficile d’accrocher l’attention d’un recruteur mais une fois qu’on y parvient, si l’on est bien préparé, on arrive à décrocher un contrat dans la majeure partie des cas. Comment se préparer ? Il faut connaître les chiffres clés de l'entreprise, sa philosophie et surtout bien comprendre les missions proposées dans l'annonce. Une ou deux missions peuvent vous paraître obscures, n'hésitez pas à demander au recruteur plus de détails, cela montrera votre intérêt. Ayez toujours au moins une question en tête car il serait dommage de ne pas savoir quoi dire à la fameuse question finale : "Avez-vous des questions ?" Personnellement, les questions qui sont revenues le plus souvent lors de mes entretiens étaient assez classiques : Quels sont vos qualités et défauts ? Pourquoi notre entreprise ? Que vous a apporté votre précédent stage ? De quels résultats obtenus êtes-vous la plus fière ? Qu'avez-vous compris des missions ? Où en êtes-vous de votre recherche? Au fil des entretiens, quand il ne reste que deux ou trois candidats, on peut vous demander de fournir un petit travail prouvant vos qualités. Pour un contrat en communication, cela peut être la rédaction d'un article ou une synthèse de documents par exemple. N'hésitez pas aussi à envoyer vos productions à la suite du premier entretien comme un  très bon exposé que vous auriez réalisé seul ou l'adresse de votre site web si cela est pertinent par exemple. Être mobile Lors de mes entretiens, je me suis déplacée dans 3 villes différentes. Il faut savoir faire des concessions et prévoir plusieurs villes cibles. Selon moi, il faut privilégier la mission à la localisation car si le contrat dure en général 1 an, il conditionnera en grande partie votre avenir professionnel. N’hésitez pas à proposer un premier entretien sur Skype afin de vérifier que vous et l’entreprise recherchez bien la même chose et ainsi éviter tout déplacement inutile. Aussi, si l’entreprise est véritablement intéressée par votre profil, elle n’hésitera pas à vous proposer un remboursement de vos frais de déplacements pour venir à l’entretien. Prendre son mal en patience Beaucoup vous diront qu’il faut faire sa recherche de contrat au moins 3 mois à l’avance, cependant, sachez qu’en général, les recruteurs vous donneront une réponse relativement peu de temps avant la date de début de contrat car ils ne veulent pas se tromper étant donné qu’un contrat en alternance est plus engageant qu’un stage. Autre chose aussi, je fus étonnée de devoir passer 3, 4 voire 5 entretiens pour une même entreprise alors que je ne postulais pas pour un CDI. Avec la crise du marché de l’emploi, les entreprises peuvent se permettre d’être exigeantes. Positivez Enfin, rassurez-vous, si vous avez été pris dans une formation en alternance, c’est qu’on a jugé que vous aviez les qualités requises donc avec un peu de patience et de persévérance, vous trouverez ! Dans ma formation, chacun a réussit à trouver un contrat dans les temps. Encourageant non ?