Comment choisir un bon incubateur de start-up ?

Comment choisir un bon incubateur de start-up ?

Le monde des start-up attire de plus en plus les porteurs de projets, cela s'expliquant notamment par les nombreuses histoires à succès que l'on entend régulièrement dans la presse et dans les médias concernant ces dernières. Ce phénomène participe grandement à embellir l'image que l'on se fait du monde entrepreneurial. Pourtant, si les succès sont bien réels, on oublie trop souvent les nombreux échecs qui peuvent eux aussi se produire et qui anéantissent tous les espoirs de jeunes entrepreneurs.

Car s'il y a un bien un métier qui s'apprend, c'est celui d'entreprendre, quel que soit le secteur dans lequel on veut s'installer. C'est la raison pour laquelle des structures publiques et privées existent pour accompagner les créateurs dans la réussite de leur projet : les incubateurs de start-up en font partie ! Voyons dès lors ensemble comment choisir un bon incubateur pour développer de la meilleure manière qui soit son entreprise.

L'incubation, c'est quoi ?

Développer un projet peut s'avérer plus compliqué qu'on ne le croit, pour différentes raisons. Notre société tend à évoluer de plus en plus rapidement, les méthodes pour générer de la croissance évoluant avec elle au même rythme. Il ne faut pas non plus oublier les responsabilités administratives, financières et légales qui incombent aux porteurs de projets. Tous ces éléments doivent correctement s'allier les uns aux autres pour espérer un jour proposer son produit ou son service à de potentiels clients. Monter sa propre entreprise, notamment lorsqu'il s'agit de la première, s'accompagne donc d'un certain nombre de problématiques globales à prendre en compte.

Dépenser son énergie à bon escient et organiser ses tâches très consciencieusement pour avancer sur son projet n'est pas toujours évident. C'est la raison pour laquelle la plupart des entrepreneurs passent par un incubateur de startup pour se donner toutes les chances de réussir. Ce dernier accompagne généralement les porteurs de projets depuis leur création jusqu'aux premiers mois d'activité pour certains.

Les aides qu'il propose sont de différentes sortes : aides pour les locaux, formations personnalisées, définition du business model, conseils juridiques, administratifs, financiers, développement de son réseau… Tous les incubateurs ne se valent pas : c'est pour cela qu'au moment de postuler pour bénéficier de l'appui d'un incubateur, vous devez le faire en connaissance de cause ! Voici dès lors quelques conseils pour vous aider à faire le meilleur choix.

La durée de l'incubation et les possibilités d'évolution

La durée d'incubation est un indicateur important à prendre en compte et devra être mise en corrélation avec le stade d'avancement de votre projet. En effet, les incubateurs pratiquent des périodes d'incubation qui varient selon les structures. En moyenne, la durée minimale est de 3 mois et peut aller jusqu'à 18 mois. Plus la période est courte et plus vous pouvez vous attendre à réaliser des journées intensives, parfois éreintantes. Pour intégrer ce type d'incubateur, il est souhaitable que votre projet soit déjà bien avancé. En revanche, si vous trouvez le délai un peu court et que vous n'avez même pas encore défini l'ébauche d'un business model, il sera préférable pour vous d'envisager une période d'incubation plus longue.

Parfois, la période d'incubation se veut volontairement courte ou fractionnée en plusieurs étapes, car cela a l'avantage de permettre aux porteurs de projet de continuer à se développer au sein de la même structure. Entre autres, la période post-incubation permettra aux entreprises d'aller plus loin dans leur développement, de tester leur marché ou d'accélérer leur développement en intégrant directement un accélérateur d'entreprise.

Combien d'entrepreneurs par promotion ?

Le principe est le même que dans une salle de cours. Plus il y a d'élèves dans une classe et moins l'enseignement proposé sera personnalisé. Même si le contexte est un peu différent puisque l'on s'adresse à des adultes (ce qui implique automatiquement de votre part une certaine autonomie), il n'en reste pas moins que se faire accompagner individuellement ou par petits groupes est plus approprié pour optimiser vos chances de réussite. C'est pourquoi vous devez vous renseigner sur le nombre de startups que l'incubateur accepte par promotion. Certaines structures en prennent moins d'une dizaine, tandis que d'autres dépasseront largement les 30 candidatures. Les cours proposés ne seront dès lors pas les mêmes !

L'hébergement est-il possible ?

Monter une entreprise engendre obligatoirement des coûts, dont les principaux se révèlent être le prix de la location des locaux, l'achat de matériel, le recrutement des équipes, etc. Pour limiter ces dépenses, certains incubateurs proposent un hébergement à prix avantageux directement au sein de leurs locaux pour votre entreprise naissante.

Cet hébergement peut se faire au sein de bureaux ou tout simplement d'un open-space partagé par les différentes startups acceptées. S'orienter vers un incubateur proposant ce type de service peut vous faire réaliser des économies substantielles, qui pourront être réinvesties à d'autres niveaux de votre projet. Si toutefois votre incubateur ne propose pas l'hébergement, pensez au coworking qui peut de la même manière vous aider à ne pas trop dépenser.

L'incubateur a-t-il un bon réseau ?

Certains disent que la force est dans le réseau... Et ils ont raison ! Un des premiers avantages au moment d'intégrer une telle structure est de pouvoir bénéficier de son réseau. Quand on parle de “réseau”, il peut s'agir aussi bien des partenaires financiers, des juristes de qualité, des équipes commerciales pouvant vous aider dans la formulation de vos arguments... C'est de ces contacts que naîtra une véritable expertise entrepreneuriale de votre part, indispensable pour affronter votre marché dans les meilleures conditions possible.

Quel est le coût de l'incubation ?

Intégrer un incubateur n'est pas toujours possible en fonction des coûts que cela engendre pour les créateurs. Certains sont gratuits et dans ce cas le problème ne se pose pas, mais d'autres sont payants et le prix demandé n'est pas toujours à la portée de toutes les bourses. Il faut bien avoir en tête que plus un incubateur est onéreux, plus il est censé proposer de nombreux services et avoir fait émerger de par le passé des pépites Tech. Le prix à mettre pour l'intégrer se justifie alors parfaitement !

Plutôt que de vous faire payer la formation, certains incubateurs prendront à la place des parts dans votre startup, et miseront sur votre réussite de cette manière.

Pour conclure, prenez le temps de sélectionner les incubateurs qui correspondent à vos critères. Tous n'offrent pas les mêmes services, et doivent donc pour cela être comparés minutieusement. On ne saurait que trop vous conseiller de vous aider d'un tableur pour établir ce comparatif. En plus de vous aider à faire votre choix, ce travail préalable de recherche vous permettra d'avoir à votre disposition des éléments tangibles prouvant votre motivation à intégrer leur structure. Savoir ce que l'on veut et le justifier est déjà une première étape lorsque l'on veut devenir dirigeant d'entreprise.