Candidature originale : Quentin sillonne les rues de Paris en vélo publicitaire pour trouver une alternance

Candidature originale : Quentin sillonne les rues de Paris en vélo publicitaire pour trouver une alternance

À la bonne franquette ! C'est muni d'un kakemono et de son vélo, que Quentin Cazalaà, 22 ans, arpente les rues de Paris à la recherche d'une alternance en communication. Quentin est titulaire d'un BTS communication et revient tout juste d'un séjour de 6 mois en Angleterre. Confronté à la difficulté commune à bien des étudiants, trouver une alternance, il décide de lancer une opération marketing originale : "coup de pédale pour une alternance". Et une chose est sûre, Quentin a la foi du charbonnier ! Il nous raconte son intiative. 


Hello Quentin, peux-tu te présenter à nos lecteurs en quelques lignes ?

Hello, je m’appelle Quentin Cazalaà, j’ai 22 ans et je suis titulaire d’un BTS Communication. Je suis issu d’un BAC STMG option marketing et je rentre d’un séjour en Angleterre de 6 mois pour perfectionner mon anglais. Aujourd’hui je souhaiterais poursuivre mon parcours en effectuant une licence professionnelle de communication en alternance car cela me semble être le meilleur moyen de continuer à me former tout en mettant en pratique les acquis de ma formation.

Pour trouver ton alternance, tu as décidé de lancer le concept original « Coup de pédale pour une alternance », tu peux nous en dire plus ?

« Coup de pédale pour une alternance », c’est l’idée de sillonner les rues de Paris à l’aide d’un vélo publicitaire pour trouver une alternance. Mon parcours s’étendait d’Issy Val de Seine à la Madeleine en passant par Boulogne, la maison de la radio, le Trocadéro et les Champs Elysées.

Comment cette idée t’est-elle venue ? Trouves-tu qu’il est compliqué de trouver une alternance en communication ?

J’ai toujours éprouvé la difficulté de mettre en avant mon profil créatif et ma singularité à travers les candidatures en ligne. La concurrence est de plus en plus accrue pour un même poste et mes candidatures se noient parmi les autres. J’ai également tendance à trouver rapidement les démarches de candidatures très fastidieuses. L’idée était donc pour moi de créer un projet qui répondait à toutes ces problématiques. Une fois l’idée trouvée, j’ai élaboré le contenu de l’affiche puis j’en ai confié le design à une amie très talentueuse, Joanne Pillet, que je remercie encore.

As-tu dépensé de l’argent pour le réaliser ? As-tu rencontré des difficultés ?

Oui j’ai dû payer l’impression de l’affiche, ainsi que la location du vélo sur deux jours pour un budget total de 150 euros. J’ai dû faire face à imprévu de majeur : celui du vent qui a décroché ma bâche à plusieurs reprises. J’ai donc principalement circulé à pied, ce qui a finalement optimisé la visibilité du message.

Quelles ont été les premières retombées ? As-tu eu des opportunités d’embauche ?

J’ai eu des retours sur mon action principalement grâce au bouche-à-oreille et à mes publications sur les réseaux sociaux. Canal+ a par exemple répondu à mes tweets et m’a orienté vers des offres de recrutement. D’autres personnes m’ont contacté sur les réseaux sociaux, mais pour l’instant je n’ai aucune promesse d’embauche.

Un mot pour un potentiel recruteur qui serait à la recherche d’un talent en communication ?

Je suis surtout apprécié pour mes qualités relationnelles, mes performances à l’oral et ma créativité. Je suis attiré par les concepts innovants et je travaille actuellement en tant que chargé de communication auprès d’une start-up jusqu’à fin août. Si j’ai réussi à communiquer pour moi alors je saurai le faire pour vous.

Merci Quentin ! Bon courage dans ta quête !

Si vous êtes intéressé par Quentin, voici son CV !