Un tour du monde pour développer les missions humanitaires étudiantes

Un tour du monde pour développer les missions humanitaires étudiantes
Joseph Parisot vient d'obtenir un bachelor à l'ESSEC. Tandis que ses camarades de promo se destinent à intégrer des postes à responsabilité, lui a fait un pari osé et généreux : faire le tour du monde en solitaire pendant un an pour développer les missions humanitaires étudiantes. Il alimentera ainsi une base de données accessible aux étudiants, qui pourront effectuer une mission humanitaire plus facilement et sans frais. Il a réussi à réunir plus de 1000 euros grâce au crowdfunding ce qui lui permet de mener à bien "The Bridge Year". Quelques jours avant de partir à l'aventure, Joseph nous en dit plus son projet et sur la façon dont nous pouvons le soutenir. Tu as décidé de créer l’association « The Bridge Year », peux-tu nous en dire plus sur ce projet ? Créer une association par des étudiants (des amis et moi même) et pour des étudiants me semblait être le meilleur moyen d'atteindre les jeunes. Une association c'est aussi un gage de crédibilité et de sérieux. Il est ainsi possible de soumettre l'accomplissement de notre mission aux adhérents qui peuvent alors contribuer au développement de son impact social et partager leurs impressions sur la réalisation de nos objectifs. Les dons qui sont faits à l'association s'inscrivent directement dans la rencontre des micro-ONG d'accueil. Les dépenses se veulent désintéressées des gérants et elles sont indispensables pour nous appuyer dans notre mission. L'association est à but non lucratif et tous les membres du conseil d'administration sont bénévoles. C'est une belle aventure que de créer une organisation telle que The Bridge Year, et très formateur. Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans cette aventure?

fondateur the bridge year>

J'ai eu la chance de beaucoup voyager durant mes études, mais je voyageais plus pour la destination que pour le voyage en lui-même. Il y a deux ans j'ai sérieusement cherché un moyen de voir le monde tout en agissant auprès des locaux, pour vivre un dépaysement qui me ferait prendre du recul sur énormément de choses.
L'année "Pont"
J'appelle ce projet l'Année Pont (The Bridge Year). Ce "Pont" symbolise le passage d'étudiant au monde professionnel, celui du monde occidental aux pays en développement, celui d'être humain qui a reçu à celui qui se donne. Il y a un grand fossé à traverser et ce voyage en est le pont, celui qui permet de s'épanouir tout en partageant. Je construis ce pont qui permettra à d’autres étudiants de suivre mes pas. Tu as été élu « coup de coeur » par Nicolas Hulot, comment t’y es-tu pris pour attirer son attention ?

nicolas hulot

Je suis tombé sur une interview de Nicolas Hulot auprès de Travel With A Mission qui est une association pour le voyage engagé dont je serai aussi l'ambassadeur durant mon tour du monde. Nicolas Hulot y évoquait les valeurs du voyage responsable, dans lesquelles je me suis reconnu. Une proche de ma famille a eu l'occasion de le rencontrer dans le cadre de son travail et lui a présenté The Bridge Year en 2 minutes afin de lui demander son soutien. Monsieur Hulot a tout de suite compris l’intérêt de mener un tel projet car lui-même avait entendu parler de jeunes ayant des difficultés a s'engager au cours de leurs voyages. C'est le premier soutien officiel que j'ai eu, le premier à avoir fait le pas (bridge the gap) pour m'encourager dans cette voie et je lui en suis très reconnaissant. Tu es sur le départ.. prêt ? Je suis prêt sur le plan logistique : les vaccins sont fait, le sac est prêt, les documents administratifs à jour, l'association créée, les médias sont dans le coup... tout roule! Ça n'a pas été du gâteau ces dernières semaines, mais ça, c'est fait!
Un rêve qui devient réalité
J'avoue avoir eu l'esprit tellement occupé ces derniers mois que j'ai dû mettre de côté mes rêves de voyage engagé. Cependant quand je vois la date de départ se rapprocher, je ne peux m’empêcher de penser à quel point cela va être une expérience incroyable ! Aujourd'hui ça y est j'y suis, le départ est dans une semaine! C'est excitant et à la fois stressant: mon cœur s'est mis à battre si fort au moment où j'ai acheté mon sac à dos que j'ai compris que mon rêve devenait réalité. Qu’est-ce que nos lecteurs peuvent faire pour soutenir ton projet ? Partager la page Facebook ou le lien internet ! Vous pouvez aussi soutenir The Bridge Year sur Wizbii.  Le projet The Bridge Year s'adresse aux jeunes. L'impact social qu'aura l'association dépend de l'intérêt qu'ils porteront à mon Tour du Monde engagé. Plus il y a de followers, meilleur sera l'impact social ! Il faut faire tourner les informations. Si les vidéos mensuelles de mes aventures à venir plaisent à vos lecteurs, j'espère qu'elles leur donneront envie de suivre mes pas. En plus de ça l'association leur mâche le travail car elle leur permettra d'agir dans les micro-ONG que je rencontrerai dans les pays que je visiterai sur 5 continents. Je crois que c'est le meilleur moyen de simplifier aux jeunes l'engagement par le voyage. Quels sont tes projets une fois « the Bridge Year » terminé ? Je communiquerai sur les valeurs du voyage engagé et sur l'association à mon retour durant des conférences, des événements. Je ne tournerai pas la page une fois rentré, c'est un projet durable. Ceci dit en parallèle j'aime l'entrepreneuriat, j'aimerais me spécialiser dans cette voie en faisant un Mastère Spécialisé en entrepreneuriat en France ou à l'étranger. Cependant, cette année me réserve plein de surprises qui pourraient bien influencer mes choix. Retrouver The Bridge Year sur Wizbii  the bridge year association