« Brexit » : Erasmus, Etudes au R.U, quelles conséquences pour les jeunes français ?

« Brexit » : Erasmus, Etudes au R.U, quelles conséquences pour les jeunes français ?
C'est avec un certain choc que nous avons appris ce matin la nouvelle : notre (cher) voisin, le Royaume-Uni, s'apprête à quitter l'Union Européenne. Contrairement à ce que les sondages d'avant le vote avaient laissé croire, à savoir une légère majorité favorable pour rester dans l'UE,  le Royaume-Uni en a décidé autrement.  Vous avez sûrement des amis britanniques qui habitent en France et pour qui le « Brexit » va radicalement changer la vie (même si la mise en place ne sera effective qu'après plusieurs années). Et vous ?  En tant que français, aurez-vous toujours la même possibilité d'aller étudier ou travailler au Royaume-Uni après le « Brexit »? C'est bien connu que Londres n'est pas simplement la capitale de l'Angleterre mais aussi la "sixième" ville de France, et cela ne concerne pas seulement les britanniques. Quelles sont donc les conséquences du « Brexit » pour les jeunes français ? londres, université, étudier à l'étranger, brexit, jeunes francais, étudiants, jeunes diplomés, travailler à l'étranger, royaume-uni

Le « Brexit » aura-t-il un impact sur le travail ? 

D'après le Huffington Post, avec la victoire du « Brexit », les français deviennent potentiellement des étrangers et doivent donc se procurer un permis de résidence, qui leur donnera la possibilité de séjourner au Royaume-Uni pour quelques mois, un an ou même dix ans, en fonction de sa durée de validité.  Et travailler à l'étranger sera-t-il toujours possible ? Comme pour la Suisse, les jeunes français pourront aller travailler au Royaume-Uni s'ils sont en possession d'un permis de travail, nécessaire à tous les ressortissants étrangers. Les expatriés travaillant déjà au Royaume-Unis devront, quant à eux, avoir une carte de résidence.

Partir en Erasmus ou étudier au Royaume-Uni sera-t-il toujours pareil?

Si les frais de scolarité au Royaume-Uni étaient déjà connus pour être chers, ils risquent d'augmenter encore et de frôler les 9 000 à 11 700 livres par an pour les étudiants européens, et notamment les étudiants français. Les étudiants français seront alors considérés comme des étudiants internationaux, pour qui les frais d'inscription sont beaucoup plus élevés que pour des étudiants européens. université, étudier à l'étranger, brexit, jeunes francais, étudiants, jeunes diplomés, travailler à l'étranger, royaume-uni A l'heure actuelle, les étudiants britanniques dépensent près de 15 000 livres pour leurs études alors que le coût moyen des études en France est d'environ 8000 euros selon Jacques Comby président de la commission internationale de la conférence de président d’universités (CPU) et président de Lyon-III. Quant au programme Erasmus, la sortie du Royaume-Uni pourrait mettre fin aux séjours des étudiants d'Europe. Plus de 30 000 étudiants britanniques bénéficient aujourd'hui du programme mais le « Brexit » pourrait compliquer non seulement la vie étudiante à l'étranger des britanniques et des étudiants d'Europe. Les étudiants britanniques auront en effet plus de difficultés à venir étudier en Europe et les jeunes français auront peut-être quelques difficultés également à aller étudier au Royaume-Uni. Ces informations n’étant que des suppositions, nous ne savons pas encore ce qui pourrait réellement être instauré. Une chose est sûre, le « Brexit » a signé le début d’une nouvelle ère, pleine de changements autant pour les jeunes français que les jeunes britanniques. Selon vous, cela aura-t-il un impact sur leur façon de se déplacer en Europe ou leur envie d’aller travailler au Royaume-Uni ? Que pensez-vous de cette mesure ? Vos commentaires et avis sont les bienvenus !