Quelles aides financières pour lancer ma start-up en réduisant les risques ?

Quand on est jeune entrepreneur, les idées ne manquent pas… mais les finances ne suivent pas toujours ! Découvre quelles structures vont pouvoir soutenir le développement de tes projets, et les différents formats d’aides financières.

1. Pour bien commencer : la création de ta startup

Assurer ses finances, c’est aussi assurer de bonnes bases à son entreprise, pour un dossier solide. As-tu pensé à tout ?

Les étapes de création à ne pas négliger

Tu as le concept, tu as l’envie… c’est bien mais ça ne suffit pas ! Ton projet est-il réalisable ? Pour vérifier la faisabilité, on prend du papier, un stylo, un tableur et on pose tout noir sur blanc.

Commence par déterminer ton secteur d’activité, et mettre en avant les problématiques qu’il se pose. Qu’est-ce qui manque sur ce marché ? Comment ton idée va-t-elle combler le manque ? L’idée est de bien voir en quoi ce qu’on propose peut révolutionner un secteur. L’étude de marché va te permettre d’identifier ce qui existe déjà, de connaître la concurrence, de poser des hypothèses en termes de chiffre d’affaires.

Ensuite, établis le business plan de ton entreprise : en posant à plat et en toute transparence tous les chiffres de l’activité, le business plan est la preuve de la solidité du projet et doit servir à trouver des financements. Il présente de manière structurée et claire tous les éléments économiques, organisationnels et financiers du projet. On y pose les charges fixes et variables, les besoins en fonds de roulement et en trésorerie, les coûts d’exploitation, les simulations de tarifs que l’on souhaite appliquer… Difficile de penser à tout : n’hésite pas à te faire accompagner par un professionnel !

As-tu pensé aux cotisations sociales et impôts applicables à ton activité ? Ces éléments essentiels du business plan dépendent du choix de la structure juridique de la société, autre étape majeure de la création d’entreprise. SAS, SARL, EI, EURL… les formes sont nombreuses, et toutes ne sont pas forcément adaptées à ton projet. Là encore, tu auras surement besoin de conseils.

Zoom sur la SAS : la forme juridique idéale de la Startup ?

De nombreuses startup optent pour le pack Société par Actions Simplifiée & rédaction d’un pacte d’associés. La SAS en raison de sa flexibilité, sa fiscalité séduisante pour les jeunes entreprises, et son intérêt pour la recherche de financements ; et le pacte d’associés pour fixer les règles du jeu entre associés.

Structure souple et flexible, la SAS n’impose pas de cadre stricte à l’organisation de la société. La liberté est plus grande que pour une SARL – Société à responsabilité limitée -, ce qui a l’avantage de laisser la voie libre aux modifications, changements, et évolutions de l’entreprise.

Sur un plan fiscal, la SAS a l’avantage de proposer un choix entre l’IS – impôt sur les sociétés -, ou IR – Impôt sur le revenu-, sous certaines conditions et pour une durée limitée. L’intérêt est de pouvoir commencer son activité avec une imposition sur le revenu, de laquelle on peut déduire les déficits – contrairement à l’IS - souvent supérieurs aux bénéfices dans les premières années d’une entreprise.

Enfin, l’intérêt financier d’une SAS est de pouvoir faciliter l’entrée de nouveaux associés dans la société pour faciliter la levée de fonds en fonds propres. Et si tu as opté pour un capital variable, tu n’auras pas besoin de modifier les statuts à l’entrée du nouvel associé.

Attention, si la SAS assure souplesse et liberté, il faut aussi penser à se protéger et à encadrer les relations entre associés, avec la rédaction d’un pacte d’associés.

Il va être temps de passer à la recherche de financement, et aux formalités administratives. Courage, tu as fait l’essentiel !

 Financer la création de sa startup

 

2. Les aides financières pour vous lancer

Ton dossier est béton, il est temps d’aller voir du côté des aides financières.

Les différents dispositifs d’aide financières

Pour aider les créateurs à financier les fonds propres de la société, il existe :

  • Le NACRE – Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise : c’est un prêt à taux zéro et sans garanties, qui peut aller de 1000 € à 8 000 €. Pour en bénéficier, il faut être demandeur d’emploi ou bénéficier des minimas sociaux, détenir plus de 50 % du capital et souscrire à un prêt bancaire complémentaire pour un montant et une durée supérieurs à l’aide. Pour savoir auprès de quel organisme faire votre demande, tu peux  t’adresser à la DIRECCTE de ta région.
  • L’ARCE - Aide à la reprise et à la création d’entreprise -, correspond au versement des allocations chômages par Pôle Emploi sous forme de capital pour l’entreprise, à hauteur de 45 % des droits, sous forme d’un versement en deux fois. Pour en savoir plus, adresses toi au Pôle Emploi.
  • L’ACCRE est une aide sous forme d’exonération de charges sociales pendant un an pour la nouvelle entreprise, dans certaines limites et sous certaines conditions. Les demandes doivent être adressées au Centre de formalité des entreprises dont tu dépends.
  • Le CAPE – Contrat d’appui au projet d’entreprise – permet de bénéficier de l’accompagnement d’une entreprise ou d’une association, notamment sur un plan financier. Le CFE est également ton interlocuteur. 
  • Le prêt d’honneur est un prêt à taux zéro pour financer les fonds propres et les besoins en fonds de roulement de l’entreprise. Le principe est de donner une impulsion de départ à l’entreprise et une crédibilité face aux banquiers.

 

aides financières création startup

Les aides à l’innovation

Si ton projet est innovant, tu seras peut-être éligible à une aide à l’innovation. BPIFrance est un acteur majeur de l’aide aux entreprises, avec des bourses, des crédits, un service de conseils et d’accompagnement.

La French Tech est quant à elle un groupement d’entrepreneurs qui propose une bourse financée par BPIFrance et l’INPI pour encourager l’entrepreneuriat et l’innovation.

Les collectivités territoriales offrent aussi un coup de pouce à ne pas négliger ! Pour valoriser leur territoire, elles mettent en place de nombreux projets d’accompagnement et de soutien.

Tu as prévu d’engager des dépenses pour la Recherche et développement ou l’innovation ? Tu peux, peut-être, bénéficier en plus, d’un crédit d’impôt recherche CRD ou innovation CII. Les Jeunes entreprises innovantes – JEI – et les Jeunes entreprises universitaires – JEU peuvent également profiter d’avantages sociaux et fiscaux pour mieux démarrer. Tu peux t’adresser au Ministère de l’enseignement et de la recherche.

Le prêt professionnel

Proposé par de nombreuses banques et organismes de crédit, le prêt professionnel sert à financer tous les investissements professionnels des entreprises. A taux et durées préférentiels et variables suivant l’offre, ils ont pour vocation d’aider les entreprises prometteuses à se lancer.

Le crowdfunding, les concours…

Sors des sentiers battus ! Secoue ta créativité en organisant une levée de fonds sur une plateforme de crowdfunding. Motive les gens, fais parler de toi, tu crois en ton projet, il n’y a pas de raisons pour qu’ils n’y croient pas. Les principales plateformes sont : Kisskissbankbank, Ulule, Indiegogo, Smartangels, Anaxago. 

Un autre moyen de faire le buzz tout en trouvant des financements est de participer aux concours pour les entreprises, proposé par les fondations, les collectivités… Tu gagnes en visibilité, en crédibilité, et surtout, tu pourras créer une vraie communauté : souviens toi, l’important est d’être très entouré !

Tu es maintenant prêt à te lancer et créer ta start-up en toute sécurité, c'est à toi de jouer !

Captain Contrat, 1ère legaltech française, propose une nouvelle expérience du juridique à destination des entrepreneurs.