3 astuces méconnues pour apprendre plus efficacement, prouvées par la science

« Les parents se rappellent de leurs expériences scolaires, et comme ils y ont survécu, ils sont souvent méfiants à propos des éducateurs qui « expérimentent » avec leurs enfants. Ce qui explique pourquoi, en général, les écoles n’ont pas intégré beaucoup des découvertes des neurosciences et de la psychologie cognitive. » Elkhonon Goldberg, professeur de neurologie

L’explication de Goldberg en vaut une autre, mais il est loin d’être le seul à se demander pourquoi le système scolaire n’intègre pas les découvertes des neurosciences dans ses méthodes d’enseignement.

apprendre, astuces, mémoire, mémoriser, étudier

Jugez-en plutôt : en 1988, un article au titre évocateur, “La Répétition Espacée: une étude de cas sur l’échec de l’application des résultats de la recherche psychologique” , se demandait déjà pourquoi une méthode à l’efficacité « que beaucoup de chercheurs considèrerait comme étant parmi les phénomènes les mieux établis dans les domaines de l’apprentissage et de la mémoire » était aussi peu répandu, au point « qu’aucune classe ou livre d’enseignement ne semble implémenter la répétition espacée ».

Presque 30 ans plus tard, rien n’a changé. Plutôt que d’attendre que le système mette en place une réforme qui ne viendra peut-être jamais, voyons donc 3 trucs simples pour apprendre plus efficacement, prouvés par la science.

1. La répétition espacée

En 1885 déjà un psychologue Allemand, Hermann Ebbinghaus, a mis au point sa fameuse « courbe de l’oubli » en testant sur lui-même la mémorisation de mots dépourvus de sens.

mémoriser, apprendre, atuces, cerveau

Le principe de ce qu’il a découvert est simple : nous oublions très rapidement l’essentiel de ce que nous n’utilisons pas. Ce n’est pas vraiment une découverte bien sûr, mais il est le premier à avoir précisément mesuré cet oubli et à l’avoir prouvé. Des logiciels sont à présent capables d’analyser votre courbe de l’oubli pendant que vous apprenez quelque chose – et de vous présenter ce que vous voulez retenir au moment même où vous allez l’oublier, pour optimiser au maximum le stockage de l’information dans votre mémoire à long terme. Cela s’appelle la répétition espacée.

De nombreuses études ont montré qu’il est bien plus efficace de l’utiliser pour apprendre. Le principe de base est simple : le logiciel vous présente plus souvent ce que vous avez du mal à retenir, et plus rarement ce que vous retenez facilement. Ces logiciels vous présentent des éléments à apprendre sous la forme de « flash cards » qui vous posent des questions sur ce que vous avez appris. Vous répondez à cette question – dans votre tête ou à l’écrit – puis vous appuyez sur un bouton et la réponse s’affiche.

Vous précisez alors en cliquant sur l’icône correspondante si :

Vous vous rappelez parfaitement de la réponse, auquel cas le logiciel programme la visualisation de cette carte dans un temps plus lointain, qui s’éloigne de manière exponentielle au fur et à mesure que vous répondez correctement à cette carte.

Vous vous rappelez moyennement bien de cette réponse, dans ce cas le logiciel programme la carte pour qu’elle vous soit représentée plus rapidement.

Vous ne vous rappeliez pas du tout de la réponse correcte, auquel cas le logiciel réinitialise la carte et vous la représentera très rapidement.

reviser

Exemple de flash-card, dans le logiciel Mosalingua pour apprendre le portugais, avec les boutons permettant au logiciel de calculer quand nous remontrer la carte. Le logiciel le plus connu vous permettant d’utiliser la répétition espacée dans n’importe quelle matière est Anki (gratuit et open source). Pour apprendre une langue, les apps Mosalingua sont excellentes (payantes).

2. Les rappels

Une expérience fascinante a eu lieu en 2011. Des étudiants ont été chargés de lire un texte de 276 mots sur les loutres de mer dans le but d’apprendre et retenir des données scientifiques sur ces animaux.

Ils ont été séparés en 4 groupes qui ont chacun utilisé une méthode différente :

♦ Le groupe 1 a juste lu le texte 5 minutes.

♦ Le groupe 2 a lu le texte 4 fois 5 minutes en tout, avec une minute de pause entre chaque session.

♦ Le groupe 3 a passé 25 minutes après la lecture initiale pour créer un mindmap du texte.

♦ Le groupe 4 a passé 10 minutes après la lecture initiale pour écrire toutes les informations dont ils se rappelaient (sans regarder le texte).

Puis ils relisent le texte pendant 5 minutes, et listèrent à nouveau toutes les informations dont ils se rappelaient. Les scientifiques ont ensuite fait passer un test aux participants afin de déterminer ce qu’ils avaient retenus.

étudiants, apprendre, astuces, mémoriser

Les résultats sont édifiants :

♦ Le groupe ayant performé le moins est sans surprise le groupe 1 qui a lu le texte une seule fois, avec 27% de bonnes réponses.

♦ Vient ensuite le groupe 3, qui a fait un mindmap, avec 45% de bonnes réponses.

♦ Puis le groupe 2, qui a étudié le texte 4 fois en tout, avec un score 49%.

♦ Et le meilleur score fut atteint par le groupe 4 utilisant la technique du rappel, avec un score de 67% ! Ce résultat est en accord avec celui de la majorité des recherches effectuées : la meilleure technique pour apprendre efficacement est de vous rappeler à intervalles réguliers ce que vous avez appris, sans le texte initial, plutôt que de le relire.

3. Méditer

De nombreuses études ont montré l’intérêt de la méditation pour booster votre capacité d’apprentissage. 

méditer, apprendre, cerveau, mémoriser

Et ça n’a pas besoin d’être compliqué : voici un exercice simple que vous pouvez faire maintenant pour méditer. Commencez par faire 5 inspirations et expirations lentes pour vous détendre et vous préparer à la méditation. Chaque inspiration et chaque expiration devrait être la plus longue possible, dans l’idéal de 10 secondes ou plus. Vous devriez sentir votre corps qui se relâche, votre esprit qui se calme et une sensation de sérénité qui vous envahit.

Puis fermez les yeux, ou laissez-les mi-clos en fixant votre attention sur un point précis et si possible paisible qui se trouve devant vous. Fixez ensuite votre attention sur vos inspirations et expirations. Après quelques respirations, commencez à compter, dans votre tête : « un » pour votre première inspiration, « un » pour votre première expiration, « deux » pour votre deuxième inspiration, etc.

Essayez d’aller jusqu’à 10 sans qu’une pensée ne vienne vous distraire. C’est OK si une pensée apparait dans votre esprit, mais elle ne doit pas l’envahir au point que vous oubliez de compter. Comme vous le verrez sûrement, il est étonnamment difficile d’arriver jusqu’à 10 sans se laisser emporter par une pensée, puis une autre. Si vous vous rendez compte que vous avez dérivé, revenez simplement, gentiment, à votre respiration et reprenez le compte à zéro.  

L’objectif est d’arriver à 10, mais ne vous mettez pas la pression : vous avez tout le temps pour y arriver, et plusieurs séances si nécessaire.

mémoire, médiation, apprendre, étudier

Cet exercice simple, pratiqué tous les jours pendant quelques minutes, boostera votre concentration, votre productivité et votre capacité d’apprentissage.

Cet article vous a intéressé ? Il reprend quelques-unes des nombreuses astuces et stratégies partagées dans mon livre « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ». Cliquez ici pour en savoir plus.