Quelles sont les aspirations professionnelles de la Génération Z ?

Quelles sont les aspirations professionnelles de la Génération Z ?
Génération X, puis Y, puis Z et bientôt A comme Avenir... Mais de quoi rêvent les jeunes de la génération Z et quelles sont leurs aspirations professionnelles ? Au sortir des études, quelle vision la génération Z a-t-elle de sa formation ? Dans quelle direction regarde-t-elle pour décrocher son premier job ? On en parle autour d'une infographie ! Comment les moins de 20 ans imaginent-ils le cadre de travail idéal ? Premier emploi rime-t-il avec « perte et fracas » ou « on y croit » ? Ce n’est pas moins de 2000 lycéens et étudiants qui ont participé à l’enquête menée par Adecco et digiSchool. Une étude riche d’enseignements, dont les résultats dressent le portrait d’une génération aux aspirations parfois inattendues.

Des clichés pas toujours vérifiés

Contrairement aux idées reçues, les jeunes, futurs travailleurs, voient leur avenir professionnel d’un oeil lucide et mature. Les tendances révélées par l’analyse des données de l’étude contredisent certaines idées reçues sur la Génération Z :
« Les jeunes sont principalement attirés par les multinationales »
Faux ! La structure idéale pour 80% des répondants est une PME.
« Les jeunes veulent changer d’entreprise très régulièrement »
Faux ! 82% des répondants se voient rester 10 ans dans la même entreprise si le poste est évolutif et que le cadre de travail est stimulant et agréable.
« Les jeunes ont peur du monde du travail »
Encore Faux ! Pour 53% des répondants, le premier emploi représente une véritable opportunité d’épanouissement.
« On ne peut pas compter sur les jeunes »
Faux ! La première qualité qu’ils veulent mettre en avant est la fiabilité pour 49% d’entre eux.

Generation Z at work : les 6 grands profils

Comment les moins de vingt ans s’imaginent-ils dans le monde du travail ? Voici les différents profils identifiés : Le confiant, avec son diplôme pour lui ouvrir les bonnes portes et son stage de fin d’année pour faciliter son entrée dans la vie active il a misé sur ses études et compte bien voir ses efforts récompensés. Le fidèle, l’engagement, ça ne lui fait pas peur et il tient à remercier l’entreprise qui lui aura donné sa première chance. Une relation à long-terme est pour lui un bon moyen d’avancer sereinement. Le pragmatique, réaliste et conscient de l’état du marché, il est prêt à changer de voie s’il n’arrive pas à trouver d’emploi dans la branche qui le fait rêver. Il met en avant son adaptation pour s’intégrer. L’épanoui au travail : une bonne ambiance entre collègues, une réelle entraide et il se sent bien. Le milieu prime sur les missions et l’accompagnement le stimule. Le motivé sportif, pragmatique aussi mais dans son propre jeu, son milieu. Il veut prouver qu’il est flexible, polyvalent, disponible et surtout, qu’il n’a pas peur de mouiller le maillot si nécessaire ! Le futur entrepreneur, « le métier de mes rêves n’existe pas encore ? Pas de problème je le créerai », monter sa propre structure est l’ultime marche qu’il souhaite gravir.

Une génération optimiste au niveau mondial

L’étude Young people and work: dreams and readiness, dévoilée à l’occasion de la Journée Internationale de la Jeunesse, confirme les enseignements de l’étude Adecco/digiSchool. En effet, 77% des jeunes voient leur diplôme comme un bon tremplin pour entrer rapidement dans la vie active. Ressenti partagé par 71% des jeunes français. Ces jeunes se sentent légitimes et professionnels car 73,08% des répondants estiment avoir de bonnes qualifications. Ce qui prime pour une bonne intégration sur la marché du travail selon eux ? Les langues étrangères pour 56,68%, l’expérience sur le terrain (53,70%) et la maîtrise des outils digitaux nouvellement arrivés à 41,48%. En définitive que souhaitent-ils le plus pour les 10 prochaines années ? Leurs aspirations tournent autour de la stabilité financière, et non loin de là, en tête des réponses, on trouve exercer le job de leur rêve et enfin travailler pour une entreprise socialement responsable. La génération Z n’est donc pas la dernière née d’une lignée de désabusés mais plutôt la première d’un monde dans lequel elle a tout à prouver. Sa motivation est sa plus grande force ainsi que son approche concrète de la société moderne avec une bonne connaissance des outils actuels. Conscients de devoir évoluer aussi vite que le marché le demande, les jeunes vingtenaires sont avides d’expériences et de savoir-faire à acquérir. génération Z, génération Y, avenir, aspirations professionnelles, jeunes, emploi, demain