À quoi va ressembler l'année de PASS ? - La Ruche par WizbiiLa réforme santé a engendré de nombreux changements comme la fin du numerus clausus, l’arrivée du « portail santé » et des épreuves rédactionnelles et orales !
Bannière d'un article
#Etudes

À quoi va ressembler l'année de PASS ?

Nous vous en avions déjà parlé dans cet article. En effet, la réforme santé a engendré de nombreux changements comme la fin du numerus clausus, l’arrivée du « portail santé » et des épreuves rédactionnelles et orales ! 

Alors quels sont les changements ? quels seront les enseignements ? Comment serez-vous évalués ? On vous dit tout ! 

2 voies pour accéder aux métiers de la santé : 

  1. Une licence majeure santé : Le PASS

Se prénommant également le parcours spécifique « accès santé » (PASS), il s’adresse à ceux qui sont certains de vouloir faire un métier du domaine de la santé, comme docteur, sage-femme, pharmacien… 

Vous devrez ainsi en plus de votre parcours initial, choisir une option de licence dans une matière où vous avez des points forts comme les lettres, le droit, l’économie ou encore la philosophie. 

Ainsi, si vous validez l’année et que vous êtes sélectionné, vous pourrez poursuivre vos études de santé MMOPK (médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie, masso-kinésithérapie). 

Si vous n’êtes pas sélectionné pour poursuivre les études de santé mais que vous avez validé votre année, vous pouvez ainsi passer en deuxième année dans l’option de licence que vous avez choisie. 

  1. Licence option « accès santé » : Le L.AS 

Ce parcours licence « accès santé » (L.AS) s’adresse aux élèves qui hésitent encore entre plusieurs projets professionnels. 

L’élève s’inscrit ainsi dans une licence de son choix (droit, économie, philosophie…), tout en suivant une option « accès santé » pour se diriger vers les métiers de la santé (MMOPK). 

Le but de ces voies est de diversifier les matières afin de ne pas vous orienter uniquement vers des connaissances de santé, vous pouvez également apprendre d’autres matières qui ne vous handicaperont pas si vous vous réorientez dans d’autres études en cas « d’échec ». 

Fin du numerus clausus 

Le président de la République Emmanuel Macron l’avait annoncé en 2018 : le numerus clausus a été supprimé. 

Mais cependant il reste toujours un numerus apertus… mais qu’est-ce que c’est ? 
Tout simplement, c’est la faculté dans laquelle vous serez qui choisira le nombre d’admis en deuxième année d’études. 

Donc en effet, les études de médecine restent tout de même très sélectives et restreintes. 

Qu’en est-il de la charge de travail ?

Étant donné que désormais les étudiants n’étudieront plus uniquement les sciences fondamentales comme l’anatomie ou la biochimie, mais également des cours « mineurs » comme du droit ou de la philo, qu’en sera-t-il de la charge de travail ? 

Car si l’on se fie aux proportions du temps de travail, il faudrait rajouter des heures pour étudier les enseignements majeurs (comme en PACES) et les enseignements mineurs… Un défi qui peut paraître surréaliste lorsque l’on connaît la difficulté des études de santé. 

C’est pourquoi le programme va s’adapter à ces changements avec un allègement de 25% du programme initial, pour justement laisser de temps d’étudier les matières du tronc « mineur ». 

Aussi, pour éviter aux étudiants de se déplacer d’une faculté à l’autre (par exemple si vous avez un tronc majeur en médecine, et un tronc mineur en droit), vous pourrez suivre les cours du tronc mineur sur internet, afin de gagner du temps. 

Comment les élèves seront-ils notés ?

Est-ce que les évaluations resteront des QCM ? Car jusqu’à maintenant, les évaluations en PACES n’étaient que des grilles de questions… 

En théorie, à cette réforme devrait se rajouter des évaluations écrites et orales. Cela reste propre à chaque faculté, mais certaines universités devraient probablement mettre en place le contrôle continu des connaissances, d’autres des partiels. Et des oraux également afin d’évaluer les capacités d’expressions orales, de hiérarchisation de l’information ou d’analyse de document. 

Certains points restent encore flous, car la réforme ne sera réellement appliquée qu’à la rentrée 2020. Mais nous espérons que les étudiants ne seront pas affectés par ces changements ! 

rédigé par :

Maryam Orion

le 11 septembre 2020

Articles recommandés

image

17 mars, Maryam Orion

17 mars 2021,

Maryam Orion

Rentrée 2021 : Gratuité des protections périodiques pour les étudiantes

Le 23 février 2021, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal a annoncé la mise à disposition gratuite des protections périodiques pour toutes les étudiantes dans les universités.

image

16 mars, Maryam Orion

16 mars 2021

Quelles sont les clés pour apprendre l’alphabet arabe ?

Pour apprendre l'arabe, la première étape est d'apprendre l'alphabet. Quelles sont les bases de l'alphabet arabe ? Comment cela fonctionne ? Nous vous apportons nos éléments de réponses !

image

25 févr., Alicia Gabriele

25 févr. 2021

L’ECE, une école pour former les ingénieurs de demain

Vous souhaitez faire un métier qui répondra aux enjeux sociétaux de demain ? Et si vous deveniez ingénieur ? Nous vous présentons l’ECE, une école d’ingénieurs pour vous former aux métiers du numérique.

Derniers articles

Accueil
  • Emploi des Jeunes
  • Entrepreneuriat
  • Vie étudiante