5 bons défauts pour réussir ton entretien d’embauche !

5 bons défauts pour réussir ton entretien d’embauche !

Que ce soit pour un stage ou un emploi, la question des défauts revient souvent en entretien. La ruche a listé les 5 bons défauts qui feront de toi le candidat idéal aux yeux du recruteur ! 5 parce que c’est déjà pas mal et qu’il ne t’en faudra pas plus… Si tout se passe bien.

Si tu te trouves tellement parfait qu’à la question « quels sont vos défauts ? » tu ne sais pas quoi répondre, sache que la perfection n’existe pas et que les employeurs le savent. Toujours est-il qu’à cette question, les recruteurs ne s’attendent pas à ce que tu te discrédites au point d’évincer toutes tes chances d’obtenir le poste. Ils souhaitent seulement cerner davantage qui tu es, évaluer ta capacité à te remettre en question et surtout savoir comment tu gères ces défauts pour potentiellement en tirer des forces. Par conséquent, voici 5 défauts avouables et appréciés lors des entretiens d’embauche !

PS : Nous vous rappelons que l’abus de ces défauts est dangereux pour votre avenir professionnel. À utiliser avec modération.

La timidité

Parfois d’une lâcheté incommensurable lorsqu’elle te fait perdre tous tes moyens, la timidité peut être perçue par ton interlocuteur comme un « bon » défaut. Il ne s’agit pas de le saluer d’une poignée de main aussi molle que les montres de Dalí ou de baisser les yeux quand il te regarde, mais plutôt de tourner subtilement cette faiblesse en ta faveur. Si tu parviens à montrer au recruteur que derrière ton attitude réservée, se cache une personne calme, humble et mesurée, c’est un bon point pour toi ! Bon nombre d’employeurs te préféreront à un candidat trop confiant voire arrogant.

Ours timide

L’obstination

Plus facile encore, l’obstination est aux frontières de la qualité. Ce trait de caractère oscille entre ambition et perfectionnisme. Il est possible de le tourner de façon positive afin d’amener le recruteur à voir en toi le candidat soucieux d’atteindre ses objectifs ! L’obstination montre que tu crois en tes capacités de réussir, et sans trop en faire, que tu as confiance toi. C’est pour cela que tu te lances dans une lutte acharnée lorsque tu souhaites faire valoir tes idées, ton dynamisme au travail ou encore tes compétences en matière de photocopie.

femme obstinée

La susceptibilité

Plus dure cette fois, la susceptibilité peut être de bon augure si tu prouves au recruteur qu’elle permet de t’améliorer. Attention à ne pas le laisser croire que tu te morfonds pour tout et pour rien. Néanmoins si tu es offusqué lorsque l’idée que tu croyais révolutionnaire est littéralement snobée par tes collègues, montre que c’est aussi pour toi le moyen d’en trouver une meilleure et capable de faire l’unanimité. « La haine me rend plus fort ». Ainsi ta susceptibilité ne sera plus un défaut mais un atout aux yeux du recruteur !

femme susceptible

Autoritaire

On a dit autoritaire pas dictateur ! Si tu es plutôt tyrannique sur les bords et que tu aimes faire valoir tes idées en écrasant celles des autres tout en fonçant bille en tête, abandonne la mise en valeur de ce défaut. Dans le cas inverse, seront bien vus les leaders et preneurs de décision. Montre que ton fort caractère peut se mettre au service de la bonne gestion d’un projet. Le recruteur comprendra que tu es quelqu’un de tenace, courageux et audacieux.

regard autoritaire

L’impatience

Si tu sens une haine profonde monter en toi lorsqu’on te dit « attend 2 secondes… », qu’on te répète « je suis là dans 10 minutes » ou que le client qui te précède prend 34 secondes de plus qu’il ne devrait pour payer la caissière, alors tu es en mesure de jouer la carte de l’impatience ! À ne pas confondre avec la témérité. Tes collaborateurs n’auront pas besoin d’une personne imprudente agissant sans réflexion. Le fait d’être impatient doit laisser entendre au recruteur que tu aimes avoir des résultats rapidement, t’investir à 200% dans tes missions et voir tes plans opérer comme tu les avais prévus. Il comprendra que même en plein rush, il pourra compter sur toi pour trouver des solutions.

montrer une montre

Tu as maintenant tous les défauts nécessaires qu’un employeur recherche chez un candidat ! À toi de les ajuster comme bon te semble pour obtenir le poste que tu désires !