Cette diplômée a besoin de vous pour soutenir sa candidature ! - La Ruche par WizbiiZelda revient sur sa recherche d'emploi, ses difficultés, ses motivations. Elle raconte comment elle a décidé de se démarquer avec une candidature originale
Bannière d'un article

"Nous, les jeunes diplômés (...) on a une tonne d’énergie, et d’idées à revendre !"

Régulièrement sur La Ruche, nous mettons en avant les candidatures originales réussies. Nous avons de cesse de le répéter : mieux vaut candidater à un plus petit nombre d'entreprises et offrir une candidature ultra personnalisée plutôt que de cibler trop large et risquer de voir son CV partir directement à la poubelle ! Zelda Martin, qui vient de terminer ses études en communication, souhaite décrocher un job chez changes.org et compte bien ramener tout le monde à sa cause pour inciter l'entreprise à l'embaucher ! Façon storytelling, elle nous raconte sa super initiative.

zelda

La question qu’on s’est tous une fois posée, un matin dans sa jeunesse :

Comment trouver un premier emploi, lorsque l'on vient de terminer ses études et que toutes les offres sur le marché demandent... une première expérience professionnelle ?

Non mais c’est vrai quoi, à les entendre, nous les « stagiaires rois », les « monstres de la génération Y », on passerait notre temps les pieds en éventail à attendre la fin de la journée… alors qu’en réalité, ce qu’on cherche, c’est tout simplement un vrai travail. Celui qui nous passionnera. Celui qui nous fera entrer dans la vie active. Celui qui permettra de nous assumer en tant qu’adulte responsable, en somme. Eh bien, bonne nouvelle : nous, les jeunes diplômés, nous n'avons certes que peu d'expériences derrière nous, mais nous avons une tonne d'énergie, de motivation et d'idées à revendre !

--- Je m’appelle Zelda, je suis une parisienne de 22 ans qui vient tout juste de terminer ses études supérieures (Master de communication politique et publique), à la recherche donc d’un emploi. Jeudi dernier (le 18 juin, détail important pour la suite), je suis tombée sur une super offre d’emploi chez Change.org, la plateforme de pétitions en ligne : être Chargé.e de campagnes junior. Problème : là aussi on demande « 1 à 2 ans d’expérience professionnelle », moi qui n’ai effectué « que » deux stages, des événements bénévoles et un mini-CDD de quelques mois… La compétition s'annonçant rude (je vois déjà défiler devant mes yeux la centaine de concurrents aux dents acérées…), je décide de tenter un coup pour me démarquer : pour moi, la meilleure manière de convaincre que je suis à même d’aider les lanceurs de pétition à promouvoir leur campagne.. est de prendre les devants et de le démontrer par moi-même.

Je lancerai donc ma propre campagne !

Pour montrer aux recruteurs que j’ai tout compris du poste proposé et des missions qui lui incombent, j’écris ma lettre de motivation sous la forme d'une pétition présentant ma candidature, sur leur propre site, directement. Un coup d’œil au calendrier fait surgir l’inspiration : je l’intitule "Réponse à l'Appel du 18 juin 2015 de Change.org pour le poste de Chargé.e de campagnes junior". De manière humoristique, je fais une analogie entre l’appel à candidatures de Change.org pour le poste de Chargé.e de campagnes et l’Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle : je me présente comme « Z. », résistante face à l’individualisme et à la mondialisation, qui répond à l’appel pour rejoindre les « forces libres » de Change.org. --- Bon, de vous à moi, j’étais tout de même un peu anxieuse au moment d’appuyer sur le bouton « Publier »… Il y avait quand même le risque que la pétition ne prenne pas et qu’elle fasse un gros bide (30 signatures, dont 15 de la famille, c’est la honte). Mais je voulais vraiment tenter le coup. Après tout, la fortune sourit aux audacieux, non ? Comme une vraie lanceuse de pétition, j’ai tâché de promouvoir ma démarche sur les réseaux sociaux en postant ma pétition sur des groupes de recherche d’emplois ou en interpellant des community managers de pages liées à l’emploi des jeunes (coucou Wizbii) ! D’une soixantaine de signatures au soir du jeudi 18, on est passé à 400 en moins de 48h ! Au sortir du week-end, 650 personnes ont signé ma « pétition de candidature ». Et surtout, des centaines de personnes que je ne rencontrerai jamais, parfois même des non-francophones, ont laissé des commentaires de soutien, allant du « On signe pour sa passion ! » au « Vous ne trouverez pas de candidate plus motivée qu’elle ! », en passant par le « Cette idée m’inspire ». soutiens

Je compte envoyer dans la semaine une candidature officielle à Change.org, dans laquelle je mentionnerai ma pétition. L’espoir est permis, même si je ne sais pas quelle en sera l’issue (peut-être que je n’irai même pas jusqu’à l’entretien, qui sait ?). Mais quoi qu’il arrive, j’ai déjà un peu gagné : ce mouvement de solidarité « galère premier emploi » incroyable, tous ces inconnus m’ayant donné un coup de pouce, tous ces commentaires d’encouragement… C’est certain : le jeu en valait la chandelle !

(PS) : Si vous le souhaitez, vous pouvez toujours me soutenir ici (il ne manque que 80 signatures sur les 1000 ;) ) (PS 2) : Si vous êtes intéressé(e) par ma candidature, n'hésitez pas à me contacter via mon profil Wizbii :)  

Zelda

rédigé par :

Sophie Lebel

le 25 juin 2015

Media image

Articles recommandés

image

11 oct., Maryam Orion

11 oct. 2019,

Maryam Orion

Comment faire patienter un recruteur sans le froisser ?

C'est une situation délicate que de faire patienter un employeur avant de donner une réponse définitive. Alors voici quelques conseils pour mieux gérer cette situation.

image

10 oct., Maryam Orion

10 oct. 2019

Comment s'intégrer dans une entreprise lorsque l'on est timide / introverti ?

Pas de panique ! Ce n'est pas un défaut et certainement pas un frein à votre intégration, peu importe vos traits de caractère, vous pouvez participer à la vie de votre société !

image

09 oct., Maryam Orion

09 oct. 2019

Bonnes et mauvaises réponses : que faut-il dire en entretien d'embauche ?

Comment se préparer à un entretien d'embauche ? Voici les bonnes et les mauvaises réponses en fonction des questions les plus courantes qui peuvent tomber à entretien !

Derniers articles