CV/LM : Conseils pour maximiser vos chances de retenir l’attention du recruteur

Que vous postuliez pour intégrer une école ou occuper un poste, la procédure reste inchangée et vous vous retrouverez face à ce message « merci d’envoyer CV et LM à l’adresse suivante… ». Ces deux éléments constituent votre carte de visite ; ils vous permettront de passer la première phase de sélection. Un rôle crucial qui nécessite que l’on se penche sur la question, non ?

CV et LM, nos argumentaires de vente

Des années d’entraînement

Etudiée en cours, appliquée à maintes reprises, suivie lors de séminaires de formation : la rédaction du CV et de la LM est une banalité. Et elle l’est d’autant plus pour les recruteurs qui comparent et passent au peigne fin vos candidatures.
Vous pensiez avoir un œil aiguisé à ce sujet ? Certains l’ont plus que vous !
La première erreur que l’on commet, c’est de considérer que notre candidature est correcte. Elle l’est sans doute, de la même manière qu’elles le sont quasiment toutes. Mais qui se contente du « correct » aujourd’hui ? Voici quelques conseils pour maximiser vos chances de retenir l’attention du recruteur. oeil de lynx

Focus sur le CV et la LM

Le CV et la LM vont de paire, ils doivent donc être complémentaires. Le CV donne un aperçu de votre parcours, qui sera traité plus en profondeur dans la LM. Ne détaillez dans la LM que les expériences / compétences significatives vis-à-vis de la mission convoitée. frise de vie - lier CV et LM

STRUCTURER SON CV

Lorsque vous construisez votre CV, pensez comme un recruteur qui en a des dizaines (si ce n'est des centaines !) sur la pile. Soyez clair, concis et percutant.
  • Un nom de CV clair
Nommez le fichier intelligemment, type Nature du document, Prénom, Nom, et poste. Inutile d’y inscrire le nom de l’entreprise, à priori le recruteur sait pour quelle entreprise il travaille. Il en est de même s’il s’agit d’un cabinet de recrutement.
  • Un titre adéquat
Donnez un titre sur votre CV pour en faciliter la lecture ; le recruteur aime comprendre de quoi il retourne dès les premières secondes. Il peut être judicieux d’ajouter la référence de l’offre pour s’éviter des quiproquos.
  • Les bonnes infos au bon endroit
Placez les informations identitaires en haut à gauche pour qu’elles soient visibles au premier coup d’œil. Vous pouvez choisir d’y indiquer vos formations complémentaires (type Toeic, Bafa etc.) ou de les mentionner dans une rubrique « Autres formations ».
  • La rubrique Formation
Fréquemment, cette rubrique est placée en première position ; néanmoins, c’est votre expérience qui prévaut lorsque vous postulez à un poste. Préférez donc placer cette rubrique en bas de votre CV, venant ainsi en justification de votre parcours. Selon votre niveau d’études et d’expériences, il convient de ne mentionner que les études post-bac, le baccalauréat étant souvent une condition sine qua none de l’entrée dans certains secteurs. Mention ou pas ? Bon nombre sont tentés d’indiquer l’obtention d’un diplôme avec une mention, pensant que cela ne peut qu’être évalué positivement. Pensez que les systèmes d’évaluation scolaires ne sont pas ceux des entreprises, je me questionne donc ici sur l’apport de la mention sur le CV. À vous de juger (selon la nature de votre mention) si elle sert votre candidature ou s’il vaut mieux s’en abstenir. Si vous postulez pour rentrer dans une école, la réponse est évidente : les mentions attestent de votre assiduité et de votre réussite donc inscrivez-la !
  • La rubrique « Expérience professionnelle »
Listez-y vos expériences, de la plus récente à la plus ancienne. Indiquez l’entreprise (explicitez sa nature si besoin),  la fonction occupée, le contrat, et les dates (mois et année). Calculer la durée permet au recruteur d’estimer votre niveau d’expérience en un rien de temps ! Décrivez brièvement vos missions, sélectionnez-les selon leur adéquation avec le poste.
  • La rubrique « Expérience de bénévolat »
Accordez au bénévolat une rubrique spéciale car de manière générale, les recruteurs le distinguent de l’expérience professionnelle. Il est pourtant tout autant louable : procédez de la même manière que pour les expériences professionnelles en y octroyant légèrement moins d’espace.
  • La rubrique « Compétences »
Maîtrise informatique, linguistique, savoir-faire liés au poste en question : mettez-y ce qui peut vous distinguer des autres candidats. Il convient d’évaluer votre niveau pour chacune d’elles, soit selon les grilles de référence classiques (aptitudes linguistiques), soit à l’aide de termes explicites.
  • La rubrique « Hobbies »
Vous avez une vie en dehors du travail, et le recruteur est parfois curieux de savoir à quoi vous occupez votre temps libre. Sélectionnez 3 ou 4 loisirs, dans des domaines complémentaires (sportif, artistique, etc.), desquels on peut tirer certains traits de personnalité utiles pour l’emploi demandé. Hobby Photograph dans CV Vous considérez que le recrutement sur CV et LM est surfait, réducteur ou antique ? Soit. À vous de faire preuve d’originalité en respectant la procédure. La piste du CV graphique peut être à exploiter mais il doit forcément servir un objectif : optimiser l’espace disponible ou attester de certaines de vos compétences créatives requises pour le poste. Si vous évaluez graphiquement vos compétences (étoiles ou échelles de progression), ajoutez-y un barème pour que cela soit parlant. Un grand nombre d’entreprises utilisent des robots pour extraire les données de votre CV, il faut donc veiller à conserver une structure assez classique pour qu’aucune information ne passe à la trappe (laisser la photo en haut à gauche, entre autre).

STRUCTURER SA LM

Je vous l’accorde, il n’est pas aisé de faire passer sa motivation sur le papier. Pensez la LM comme une prolongation de vous-même (compétences, projet professionnel, style rédactionnel). prolongation de soi
  • Vous (l’entreprise)
Ce qui importe, c’est de prouver que vous vous intéressez à l’entreprise et en avez compris les attentes. N’hésitez pas à investiguer pour analyser ses besoins ou relever certains enjeux (site internet, presse, entourage).
Si vous répondez à une offre, il faut absolument que vous arriviez à lire entre les lignes : vous irez plus loin que la plupart des candidats.
La transition doit montrer que vous vous projetez dans le poste en question. Faites comprendre que vous avez cerné les problématiques du poste et en quoi vous pensez être apte à y répondre.
  • Moi (le candidat) 
Il s’agit de vous placer comme une solution au besoin identifié. Misez sur votre savoir (connaissances), votre savoir-faire (compétences) et votre savoir-être (qualités). Vous devez gagner la confiance du recruteur. Apportez des preuves : illustrez ce que vous avancez par des exemples concrets de réalisation professionnelle. Ne développez votre dernière expérience que si elle est significative vis-à-vis du poste convoité.
  • Nous 
Succincte, cette dernière partie intègre la formule de politesse et suggère la demande d’un rendez-vous (« dans l’attente d’un prochain contact »…). recrutement Complémentaires et optimisés, votre CV et votre LM vous offrent plus de chance de vous démarquer. Les soumettre à certains proches dont vous pensez qu’ils seront de bon conseil peut être un excellent moyen de mixer les avis pour parfaire votre candidature et soulever des points que vous auriez négligés.