Faire partie d'une association humanitaire étudiante : un atout pour le CV  

Associations étudiantes ça vous parle ? Lors de la vie étudiante, on peut certes passer à côté mais on en entend toujours parler. Présentes dans une majorité d’écoles et d’universités, ces groupements d’élèves réunissent de nombreux passionnés venant de tous horizons qui, grâce à leurs investissements et leurs actions quotidiennes rythment la vie de l’école, animent la communauté étudiante et embellissent le quotidien d’autrui en organisant régulièrement des évènements. La richesse de la vie associative sportive permet alors aux étudiants d’acquérir une maturité précoce, de vivre une expérience humaine unique et de tisser des liens sociaux utiles tout au long de leur carrière.

Cependant, si on les assimile bien souvent à des moments de partage dans le cadre scolaire, on en oublierait presque qu’il s’agit d’un véritable atout par la suite. Dans un monde du travail de plus en plus complexe et exigeant avec les candidats, les jeunes diplômés doivent se parer des plus beaux atouts auprès des recruteurs pour décrocher parfois le « job de rêve ». S’investir dans une association reflète alors une personnalité à laquelle sont de plus en plus sensibles les recruteurs !

Salut Alexandra, revenons sur ton parcours étudiant ensemble. Qu’étudies-tu actuellement, dans quel établissement et à quel métier te destines-tu ?

«  Hello, j’ai sûrement un parcours similaire à plusieurs étudiants. Tout juste bachelière, j’ai intégré une école de commerce : l’Ecole de Management Léonard de Vinci, où j’ai pu effectuer 3 ans de formation généraliste (commerce, marketing, finances, management...) dont une troisième année en immersion complète à l’étranger - Espagne et Angleterre. En 4ème année où je suis actuellement, j’ai décidé de choisir la filière «  Management et Ressources Humaines ». Par la suite, j’ai pour ambition de devenir manager et de travailler en hôtellerie.

Comment as-tu connu ADA et qu’est ce qui t’a amené naturellement à rejoindre l’aventure ?

logo ada

«  J’ai intégré ADA dès la première année, car à l’EMLV la vie associative est très développée et dynamique. J’ai tout de suite été attirée par l’unique association caritative et humanitaire de l’école. La deuxième année j’ai été élue secrétaire de l’association puis après mon absence en troisième année à l’étranger, j’ai repris l’association en tant que Co-Présidente de ADA avec mon coéquipier Julien Dudognon.

Pour moi, aider les personnes est un besoin plutôt qu’un devoir. Je suis de ces personnes très sensibles, supportant mal la souffrance d’autres personnes. Ainsi à travers cette association, j’œuvre pour que chacun ait le droit d’être heureux, d’obtenir du réconfort et de profiter des petits plaisirs de la vie.

Peux-tu nous présenter en quelques mots l’association ADA (chiffres clés) et les causes qu’elle défend ?

ada

« ADA (Aider, Donner, Agir) est une association caritative qui opère en région parisienne. L’avantage principal de notre association, c’est l’ouverture à tout type de projet humanitaire. Elle compte près de 60 membres qui sont prêts à tout pour aider et donner de leur temps pour les bonnes causes. Cette année par exemple, nous avons une multitude de projets comme par exemple, faire des récoltes de vêtements, de jouets et de denrées alimentaires non périssables pour la Croix Rouge et le Foyer Leopold Bellan au sein de l’école et participer aux collectes nationales des Restos du Cœur.

Récemment, avons aussi récolté 1000 euros pour l’association MAGEV qui réalise des spectacles de magie dans les hôpitaux pour enfants. Par ailleurs, nous avons participé au financement d’un équipage du 4L Trophy en organisant un petit-déjeuner au Pôle Universaire et récolté des dons dans la rue pour la recherche qui combat la leucémie. Mais ce n’est pas tout : nous épaulons l’organisation de la Journée Handi-Partage à Courbevoie et plus de 17 membres de notre association sont partis en voyage solidaire en Serbie, à Belgrade.

L’association ne compte pas s’arrêter là : de nombreux projets sont à venir (la Course des Héros en Juin où un de nos membres ADA va courir pour l’association France Parrainages en est un bon exemple.)

En tant que présidente, j’imagine que tu as plusieurs casquettes. Quelles sont tes missions/activités dans la gestion courante de l’association, mais aussi peut-être à plus long terme ou de façon ponctuelle ?

Alexandra Association ADA

«  Tout d’abord, en Septembre nous n’étions qu’une quinzaine de membres, nous avons recruté 45 personnes de plus afin de permettre à tous de s’épanouir via des projets caritatifs et humanitaires. Lorsque l’on gère une association, il faut gérer tous les dossiers administratifs, en investissant du temps pour motiver les membres, trouver des projets, rendre responsable les étudiants concernés en leur apportant du soutien, des conseils et de la motivation, ainsi je relance constamment les personnes.

La communication, c’est du 7j/7, 24h/24. Mon poste est alors naturellement très prenant mais aussi très passionnant. Il m’est arrivé de connaître de longues périodes de stress mais j’y vois une force car cette expérience m’a changée, m’a fait grandir et mûrir. »

Mon activité à plein temps au sein de ADA m’a permis de me surpasser et d’aller au-delà des objectifs que je m’étais fixée.

De ton point de vue, cette expérience a-t-elle changé ton comportement, ton rapport aux autres, dans le travail et ta vision de la vie ?

«  Oui, totalement ! Je suis dorénavant beaucoup plus à l’aise avec les gens, je sais que je peux faire de grandes choses donc je n’ai plus peur de me lancer dans de nouvelles aventures avec l’association. Le travail d’équipe est le point clé du succès, car jamais nous n’aurions pu réaliser cette aventure au quotidien sans les membres de l’association ADA qui m’ont rendue fière à chaque instant.

De plus, je me sens bien dans ma peau, je passe mon temps à aider les autres et cela me rend sereine quant à la vision que j’ai du monde qui nous entoure. J’ai fait plein de rencontre qui m’ont ouvert les yeux et ces expériences resteront gravées en moi. Je pense qu’il s’agira d’une force lorsqu’à mon tour, je rentrerai dans la vie active une fois mes études terminées, et c’est pour bientôt !  »

Lors d’entretiens et rendez-vous professionnels, comment valorises-tu cette expérience ?

«  J’ai mis cette expérience sur mon CV en la décrivant en quelques ligne (missions clés, rôle...) Aussi, lors d’entretiens professionnels je profite de citer cette position que j’occupe pour justifier mes compétences et mes qualités.

Pour un recruteur, le fait de faire partie d’une association caritative démontre un certain savoir vivre sur la personne, qui est aussi plus à même de travailler en groupe et très ouvert d’esprit. Cette expérience humaine amène naturellement à côtoyer et même gérer de nombreux membres. D’où mon attirance pour le management et dans un secteur qui plus est parfois difficile et complexe qu’est la restauration. Je fais là un parallèle avec le monde du travail qui m’attendra par la suite car je suis certaine de connaître ces moments parfois difficiles mais au combien formateurs ! »

Cette expérience t’a-t-elle déjà aidé dans ta vie professionnelle ? Si oui de quelle façon ?

«  Oui, par ce biais j’ai eu l’opportunité de rencontrer des individus venant d’horizons divers et variés, travaillant dans tout type d’entreprise. J’ai mis mes compétences au service des autres. Je ne vais pas te mentir, c’est le meilleur moyen pour se créer un fort réseau de contacts, devenu indispensable aujourd’hui. De façon générale, j’ai plus de facilités à me vendre et à montrer mes capacités étant donné mon habitude à échanger avec de nombreux professionnels d’autres associations.

La gestion de l’association au quotidien m’a apporté un réel sens de l’organisation, davantage développé que pour la plupart des jeunes de ma génération, des savoirs-faire en organisation, en animation et en communication. C’est l’équation parfaite pour réussir à allier l’école, l’association et ma vie privée. »

Penses-tu qu’aujourd’hui les employeurs sont de plus en plus sensibles à l’expérience de vie associative ?

« Très nettement, ce genre d’expérience montre que la personne possède un dévouement certain qui permet de faire avancer la société et les mentalités. La personne est sociable et aime constamment être challengée et obtenir des responsabilités ! Le recruteur perçoit une certaine motivation et une ambition toute tracée. »

Un (ou deux) petit(s) conseil(s) à donner pour ceux et celles qui voudraient se lancer ? ;)

«  Lancez-vous !! N’hésitez surtout pas ! je crois que mon témoignage parle de lui-même. C’est une expérience bénéfique sur tous les points. Elle requiert certes beaucoup de temps, de l’énergie, mais aussi de passion pour la mener à bien ! Rester optimiste est la clé de la réussite pour tous les projets dont on a la charge. C’est épanouissant et ouvert à tout le monde, alors pourquoi ne pas commencer dès la vie étudiante.

Petit conseil : une co-présidence est appréciable, car à deux la direction de l’association est partagée à tout instant, dans les moments de tension où l’on a besoin de plusieurs avis pour se concerter, mais dans les moments de réussite où l’on peut alors mieux savourer cette joie immense. Je n’aurais jamais été aussi loin sans tous les membres ADA et le co-président Julien Dudognon, qui font la force de l’organisation. Après mes études, je resterai en contact quoi qu’il en soit avec tous les membres pour suivre l’évolution de cette belle famille. »

En savoir plus sur ADA.