Personal Branding : Principes stratégiques pour maîtriser son identité numérique

Si nous nous trouvons en pleine ère numérique, force est de constater que le Web et la vitesse de développement des innovations peuvent faire peur. Oui, c’est vertigineux. Mais la passivité n’est plus une option. Il faut considérer le Web comme un espace public, faisant partie intégrante de notre société, qui implique que l'on s’y intéresse. Étudiants, jeunes diplômés, entrepreneurs, nous sommes tous concernés. Pas convaincus ? Un chiffre : Selon un étude sur 200 DRH français, 75% consultent les profils des candidats sur les réseaux sociaux.

La marque Moi

personal branding Le Personal Branding ou « marque personnelle » c’est d’abord se considérer comme une marque, et la promouvoir selon nos désirs, ou plutôt nos objectifs. C’est un travail de publicité appliqué à soi, un plan marketing sur la marque « Moi ». CV3DJensLennartsson

Jens Lennartsson s'est considéré comme un véritable produit en choisissant un CV 100% original

Ce n’est pas à envisager cyniquement comme une tentative d’ego-booster ou un excès de narcissisme (oubliez les 15 selfies d’un album Facebook « Me, Myself and I »). Il s’agit surtout d’une belle opportunité de prendre en main sa visibilité sur la toile, d’impacter son image de marque, et de gérer sa propre réputation.

Audit de Moi en 30 secondes

Google e-reputation

Si ce n’est pas encore fait, la première chose à faire est de loin la plus simple : « Google-toi » ! Par exemple : Prénom + Nom (+ville). Peu importe ce qui résulte de cette recherche, il est fort à parier que vous serez étonnés. Comprenez ces résultats comme votre vitrine sur le Web. C’est votre point de départ.

Cinq questions de Personal Branding

Les cinq questions stratégiques demandent du temps. Mais elles peuvent nous apporter des réponses très utiles, même off-line (Pour construire son CV, se préparer à un entretien d’embauche, ou même à un premier repas avec beau-papa). 1° « Qui suis-je ? » : Se connaître c’est la base ! Mon parcours, mes acquis, mes erreurs. Mes atouts, mes lacunes. Mes valeurs, mes intérêts. Etc. 2° « Qu’est-ce que je veux ? » : Cette question découle de la précédente. Mes ambitions, mes objectifs professionnels et personnels, judicieusement envisagés à court, moyen, et long terme. Ex. avoir ma propre entreprise ; trouver un stage ; avoir un chien et une maison. 3° « À qui je m’adresse ? » :  Je sais qui je suis et ce que je veux. Je dois donc savoir auprès de qui je veux être visible. Il est important de considérer les destinataires qui nous importent le plus.Des employeurs ? Des clients ? Un groupe d’intérêt ? Bien sûr la vitrine sera publique, mais il faut hiérarchiser nos cibles. 4° « Qu’est-ce je veux montrer ? » : Votre audience potentielle va voir votre vitrine. Il faut donc, à la lumière des points précédents, sélectionner les informations cohérentes à mettre en avant. Ex. Mise en avant du séjour linguistique plutôt que le séjour en prison. 5° « Comment mettre en avant ces informations ? » : Là aussi, il faut être cohérent dans le choix de nos canaux de diffusion. Pour cela, l’offre en médias sociaux est riche, et les principaux ne demandent pas de grandes connaissances informatiques. Commencez par bien distinguer vos comptes perso et pro sur les réseaux sociaux, et gérer les paramètres de confidentialité en fonction.  Ex. Réseaux pro : LinkedIN, Wizbii (!) - Réseaux hybrides : Twitter, Facebook qui suis-je e-reputation personal branding

Principes stratégiques

Pour finir, ayez à l’esprit ces quelques principes-filtres durant l’ensemble de la stratégie : La bienveillance envers soi-même, et un apriori positif dans notre auto-évaluation sont de rigueur. Il faut croire en la marque que l’on promeut ! Donc, avoir confiance en soi et en ses capacités est fondamental. L’empathie comme maître-mot. On construit sa présence digitale,non pas comme un miroir, mais comme une vitrine. Il est donc impératif de se mettre à la place de nos destinataires dans notre réflexion stratégique. Mentir est la pire des erreurs. Si la confiance en soi est de rigueur, l'humilité et l'honnêteté doivent la cadrer.  Si une publicité promet monts-et-merveilles et qu'il s'avère qu'elle était mensongère, la réputation de la marque est ruinée.  C’est la même chose pour soi-même, d'autant que le Web a une mémoire. Pas de secret sur Internet. Mon grand-père m’a souvent dit : « si tu veux qu’un secret reste secret, garde le pour toi». Partir du principe que toute information sur la toile est publique peut vous éviter bien des désagréments.   Sources Roberthalf, Mediatik, socialmediaexpertise.