[Tour d'horizon] Les techniques des entreprises pour recruter leurs top talents

Pour décrocher un contrat de nos jours –oui, les entreprises recherchent des candidats, et nous voilà soulagés !– il faut désormais comprendre comment fonctionnent les entreprises pour trouver leurs collaborateurs de demain. Être au bon endroit au bon moment, armé évidemment d’une solide personnalité et de bonnes compétences dans les valises, c’est un peu ça aussi la recherche d’emploi aujourd’hui. talent businessman recutement Je passerai les sites de recrutement et d’annonces classiques. Bien que révolutionnaires il y a de ça quelques années, ce sont des voies largement empruntées par la quasi-totalité des entreprises aujourd’hui. Alors bien évidemment, allez-y ! Rendez-vous sur les sites des entreprises onglet « Carrières » ou « Rejoignez-nous » et parcourez les sites d’emplois (jobboards). Déposez vos CV et/ou créez votre profil sur l’APEC (pour cadres), RégionsJobs, Jobintree, LinkedIn, Viadeo, Wizbii bien évidemment… Et j’en passe. Cependant dans cet article, je vous partage les différentes formules actuelles -et non exhaustives !- dégainées par les entreprises pour trouver leurs prochains talents... Et quelques conseils, oui oui.

La formule réseau : les relations-écoles

C’est connu comme le loup blanc : les entreprises ont leurs écoles cibles. Les écoles deviennent des cibles selon leurs classements, selon le bagage académique des collaborateurs de l’entreprise ou encore selon les spécialités proposées par les écoles. On laisse parfois trop de côté le réseau de son école qui peut rapidement devenir un large vivier d’opportunités. Où travaillent les diplômés qui se sont assis sur les mêmes bancs que vous, et qui ont suivi les même modules que vous ? On ne le répétera jamais assez : créer son réseau à l’école et entretenir de bonnes relations, c’est votre point de départ. Conseils : tenez-vous au courant des événements de votre école. Suivez le LinkedIn, Viadeo et Facebook de votre établissement, adhérez à l’association des anciens étudiants, autrement appelée Alumni. Recherchez sur les réseaux sociaux les membres qui ont fait la même école que vous, et n’hésitez pas à les contacter ! Allez aux speedworking organisés par votre école, et ne dites jamais :
Le forum ? Pas l’temps !
Préparez votre CV sur le bout des doigts, parce que même si vous ne trouvez rien à la clé, ce sera l’occasion de vous tester et de laisser votre empreinte. Ne négligez pas non plus les cartes de visites. Surtout recommandées dans les filières commerce, elles sont au service de tous ! Il y aura toujours une bonne occasion pour en glisser quelques unes : aux professionnels que vous pouvez rencontrer dans le cadre de vos études, pendant les événements proposés par vos écoles ou encore les événements auxquels vous participerez en parallèle (conférence, débats, rencontres professionnelles…). Pour connaître le classement SMBG (licences, bachelors et grandes écoles), rendez vous sur les sites meilleures licences et meilleures grandes écoles.

La formule innovante : les campagnes de recrutement 2.0

La méthode Heineken : votre personnalité avant tout. heineken the candidate Comment trouver le bon candidat parmi 1734 candidatures reçues pour un stage dans le sponsoring et les évènements chez Heineken ? Heineken a lancé “The Candidate” un programme de recrutement plutôt atypique ! Sous caméra cachée, l’objectif est de contourner les questions types d’entretien afin de surprendre les candidats, évaluer leurs capacités à réagir face au stress, face à des situations déstabilisantes ou encore face à des situations d’urgence. Les trois meilleurs candidats ont été départagés par les votes du Marketing d’Heineken. Heineken adopte ainsi une approche humaine, afin de toucher émotionnellement ses futurs collaborateurs. Finalement, un candidat motivé et passionné par son entreprise, n’est ce pas la bonne façon de le rendre créatif et productif ? Voici donc un buzz autour de la marque employeur d’Heineken. L’explication en image. La méthode DDB : votre créativité avant tout. snapchat ddb recrutement Début 2014, c’est au tour de DDB Olso de lancer une campagne de recrutement originale ! Le candidat devait postuler via l’application Snapchat, avec un CV d’un tout autre genre : un Snap. Au lieu du classique duo lettre de motivation + CV, le candidat devait donc envoyer un pitch qui ne dépassait pas 10 secondes via l’appli. L’explication en image. Aussi sur Vine, le service de vidéo développé par Twitter, DDB recrute 2.0 à Bruxelles ! L’agence souhaitait recruter des créatifs : elle a alors proposé à ses candidats de montrer leur créativité en 6 secondes #ddbexpress. Un jury composé de directeurs artistiques et de concepteurs rédacteurs ont ensuite choisi les gagnants. Une opération courte, ciblée et collaborative en laissant aux internautes la possibilité d’exprimer leurs préférences et de les intégrer au processus de recrutement. Par cette opération 2.0, DDB attire les plus créatifs et développe l’affection autour de sa marque… L’art et la manière !

La formule jeu : Le business game

Les business games sont présents dans de nombreux grands groupes tels que L’Oréal, Société Générale, Danone, BNP Paribas ou encore IBM, et fortement outre Atlantique. Le but est simple : repérer les tops talents en leur proposant d’être joueur/acteur de l’entreprise par l’intermédiaire de jeux virtuels. Chez Danone, la plateforme social game Trust permet aux candidats de s’immerger dans l’environnement Danone, de découvrir la culture d’entreprise et de développer la compagnie dans différents coin du monde autour de 130 missions. Ces missions reflètent les défis et les problématiques locales de la compagnie : en termes de RH, le joueur pourra être amené à choisir les prochains collaborateurs ou à planifier les évolutions de carrière des employés. social game danone recrutement En termes de marketing, il pourra lancer de nouveaux produits ou de nouvelles campagnes de promotion. Sur la dimension commerciale, il pourra faire le choix de démarrer de nouvelles activités jugées viables pour l’entreprise ou signer de nouveaux contrats… Le joueur est confronté à des choix à chaque étape. Le jeu retrace son activité, ses performances, sa contribution à la croissance économique et virtuelle de l’entreprise et de son contexte ainsi que sa réflexion face à la prise de décision. Une excellente façon de se faire remarquer ! Muriel Pénicaud, Directrice Générale des Ressources humaines et membre du Comité exécutif avance
La compétition pour les talents est essentielle. Ce sont les hommes et les femmes de qualité qui vont faire la différence en période de crise .
Pour plus de business games, voici quelques liens : -  « Ace Manager » de BNP Paribas - « IBM Universities Business Challenge » d'IBM - « Brandstorm » de L’Oréal - « Les coéquipiers » de Décathlon

La formule « homemade » : En créant leurs écoles en interne

Face à la difficulté de trouver des bons profils, un bon nombre d’entreprises n’hésite pas à créer leur école en interne. Elles forment ainsi les collaborateurs de demain avec leur méthode, et s’assurent des valeurs, des compétences professionnelles et interpersonnelles des candidats à la sortie de l’école. Initialement, les écoles de vente ont eu le vent en poupe ! Quoi de mieux que de former ses commerciaux de demain à ses propres méthodes de vente, afin qu’ils représentent au mieux la marque une fois sur le terrain ? Ces écoles se présentent sous deux formats : en partenariat avec des écoles de formation ou directement en interne, où le collaborateur expert devient professeur. Ce deuxième format permet à l’entreprise de partager et transmettre le capital intellectuel qui est au cœur de son succès. Elle place alors la pérennité du savoir et la montée en compétence ciblée en fonction des besoins au cœur de sa stratégie de recrutement. école interne foncia talents Pour exemple et fortement reconnu, le groupe Foncia a créé en 2005 son école de vente en interne, puis a lancé en 2013 la première école de formation dans la location, et a créé mi-2014 une école de comptabilité en gestion financière: Immo Sup Comptabilité. Avec cette école, Foncia accompagne les jeunes dans leur insertion professionnelle en garantissant à 100% aux diplômés un emploi en CDI. Ce système a fait ses preuves : au classement SMBG 2012-2013, l’école de vente Foncia est arrivé 3ème dans la rubrique Bachelors et Licences Immobilier. Par cet intermédiaire, l’entreprise trouve également deux intérêts majeurs : professionnaliser ses équipes et renforcer la culture d’entreprise. Ainsi, les entreprises diffusent un savoir, une méthodologie et un langage communs à leurs équipes, qui ont le sentiment d’appartenir à une seule et même entreprise. Sephora a compris cela en créant sa propre université dont la vocation est
de faire de chaque collaborateur un véritable ambassadeur de la marque
Saviez-vous que… ? L’idée n’est pas neuve. L’industrie lourde (sidérurgie, secteur minier…) a longtemps eu recours aux écoles intégrées pour palier aux manques de formations techniques et tirer profit des compétences présentes en interne en diffusant l’expertise métier. Quelques exemples d’entreprises qui ont lancé leurs écoles en internes en 2015 : McDonalds (Restauration rapide), IFCAM groupe Crédit Agricole (Banque et assurance), Geodis Calberson (Transport et logistique), Veolia Environnement (Energie), Renault (Automobile), Lisi (Industrie)… des secteurs variés aux besoins divers ! Confrontés à la compétitivité du marché de l’emploi, les entreprises se lancent dans des initiatives ciblées. Si vous êtes en recherche de formation ou d’emploi, sortez des sentiers classiques ! Rien ne sert de courir : trouvez la démarches qui vous correspond le plus, et n’oubliez pas que ce que recherche aujourd’hui une entreprise en recrutant un top talent est une compétence professionnelle, mais aussi, une personnalité. Vos compétences interpersonnelles, vos réalisations, votre esprit d’initiative et vos valeurs seront mis en avant. N’hésitez pas à vous montrer et vous faire connaître. Et créez votre réputation, dans la vie réelle comme sur la toile (e-réputation) pour être repéré.
"La difficulté n'est pas de comprendre les idées nouvelles mais d'échapper aux idées anciennes" J-M Keynes.
À bon entendeur !